Ressources et médias

Rester informé


Lâcher de particules fines pour dire NON à la pollution de l’air

Le 1er juin 2013, les Amis de la Terre Paris ont organisé sur l’île de la Cité, avec Vélorution, le Collectif des médecins Parisiens, Mieux se déplacer à Bicyclette (MDB) l’Association des victimes de la pollution de l’air de la vallée d’Arve (AVPAVA), un rassemblement de protestation pour dénoncer l’inaction des pouvoirs publics dans la lutte contre la pollution de l’air. Le collectif d’associations demande au Préfet de police d’agir sans délai en commençant par la réduction de la circulation automobile.

Toutes les études épidémiologiques produites attestent une morbidité accrue des populations exposées au dépassement des valeurs limites, et l’étude APHEKOM démontre l’impact sanitaire des polluants PM10.

A Paris, les émissions de polluants n’ont pas baissé et la qualité de l’air stagne à un niveau inacceptable, qui dépasse régulièrement les normes fixées pour la protection de la santé.

Pour y remédier, Les Amis de la Terre Paris s’impliquent de longue date pour la mise en place d’un plan de lutte efficace contre la pollution de l’air._ Aujourd’hui, nous avons pratiquement épuisé toutes les démarches prévues dans le cadre de notre démocratie, qui permettent aux citoyens et aux associations de participer à la vie publique [1] Les Amis de la Terre Paris se sont invités à quelques réunions de concertation sur la préparation des plans, ont apporté des contributions argumentées aux différentes consultations et enquêtes publiques, ont saisi le Tribunal administratif de plusieurs recours sur l’inconsistance des plans.

Les pouvoirs publics se refusent à toute construction d’un plan en commun, aucune des mesures que nous avons proposées n’a été retenue. Aucun argument n’a été avancé pour les rejeter. C’est un déni de démocratie. Devant cette surdité et cette suffisance des pouvoirs publics nous n’avions pas d’autre choix que d’exprimer notre mécontentement et nos revendications dans la rue. C’est la raison pour laquelle les Amis de la Terre Paris ont organisé ce rassemblement.

Le nouveau plan qui vient d’être publié est un échec annoncé.

Nous avons voulu alerter une nouvelle fois le préfet de police en organisant un lâcher symbolique de particules fines, devant la préfecture de police, pour lui signifier l’urgence d’agir.

La moyenne pluriannuelle des dépassements des valeurs limites des particules fines est constatée pour 77 % sur les stations d’observation près du trafic, pour 14 % sur les stations urbaines et 9 % sur les stations rurales. Ce constat met en évidence s’il était nécessaire qu’une réduction de la circulation automobile s’impose pour réduire la pollution de l’air.

_ Quelques mesures non exhaustives que Préfet de police peut prendre sans attendre :

- interdire la circulation des véhicules légers diesel dans Paris de 7h à 22h du lundi au vendredi.
- interdire la circulation des véhicules les plus puissants (émissions de 170g de CO2/Km)
- interdire le trafic de transit des camions sur le périphérique et dans Paris, et imposer un contournement permanent de l’agglomération pour tout le trafic PL de transit.

Il est urgent d’agir, c’est la santé de 10 millions de Franciliens qui est en jeu, et plus encore celle des 2,5 millions de parisiens, qui sont les plus exposés et souffrent le plus de cette pollution.

[1] Voir ici les dernières actions du groupe local de Paris concernant la pollution de l’air :
23 avril 2013 - La Cour administrative d’appel de Paris exonère l’Etat de toutes ses responsabilités en matière de lutte contre la pollution de l’air : http://www.amisdelaterre.org/La-Cour-administrative-d-appel-de.html
11 février 2013 – Pollution de l’air, un plan d’urgence sans consistance : http://www.amisdelaterre.org/Pollution-de-l-air-un-plan-d.html
9 janvier 2013 - Année européenne de l’air : ça commence mal avec le Plan de protection de l’atmosphère d’Ile-de-France http://www.amisdelaterre.org/Annee-europeenne-de-l-air-ca.html

Rédigé le