Le film « Zambie : à qui profite le cuivre ? » récompensé par le prix Albert Londres

Paris, le 23 Mai 2012 - Les Amis de la Terre se réjouissent de l’attribution aujourd’hui du prix Albert Londres, le plus prestigieux de la presse francophone, au documentaire « Zambie : A qui profite le cuivre ? » des journalistes Alice Odiot et Audrey Galley. Ce film s’appuie sur le travail mené par ldes Amis de la Terre France dans le cadre de leur campagne sur la Banque européenne d’investissement (BEI) et le secteur minier en Afrique. Il dénonce l’implication de la banque publique de l’Union européenne dans la mine de Mopani en Zambie.

Alice Odiot et Audrey Galley se sont rencontrées lors des films « La mise à mort du travail ». Après deux ans d’enquête sur l’extraction du cuivre par la multinationale Glencore en Zambie, elles ont réalisé le film documentaire : « Zambie : à qui profite le cuivre ? », diffusé sur France 5 en mai 2011.

Les deux réalisatrices expliquent : «  Ce film est parti d’un constat simple dressé par les Amis de la Terre : chaque année de l’argent publiquec européenne destiné à lutter contre la pauvreté en Afrique tombe dans les mains de multinationales richissimes qui possèdent et exploitent des mines en Afrique. A travers ce film et l’exemple de la mine de Mopani nous avons pu mettre en lumière les conséquences sociales et environnementales désastreuses de l’extraction du cuivre en Zambie mais également apporté la preuve de l’évasion fiscale massive dont est victime le pays ».

Martine Laplante, présidente des Amis de la Terre se réjouit : « Je tiens à féliciter les deux réalisatrices pour avoir réussi à expliquer de manière pédagogique tous les rouages complexes de l’exploitation minière en Zambie, et le rôle-clé des institutions financières dans de trop nombreux projets controversés. »

Anne Sophie Simpere, ancienne chargée de campagne aux Amis de la Terre et partie prenante du film, poursuit : « Le documentaire a été une formidable aventure et sa diffusion a largement contribué à l’avancée de notre campagne et a permis à d’autres organisations de se saisir du problème. De plus le cas Mopani est un cas d’école qui a fini par convaincre de nombreux décideurs ».

Les Amis de la Terre suivent le projet Mopani depuis 2009, en collaboration avec des ONG locales Zambiennes. La pression médiatique, notamment liée à la diffusion du documentaire « Zambie : à qui profite le cuivre », la publication de rapports [1] et d’audits fiscaux [2] accablants et la mobilisation de nombreux députés européens [3] ont conduit la BEI à exclure Glencore et toutes ses filiales de son portefeuille de prêt. Une première, et un succès notable, pour une Banque qui n’avait jamais établi de liste noire pour exclure des entreprises au comportement douteux de l’accès à ses fonds publics.

Mopani n’est qu’un cas parmi tant d’autres de projet controversé soutenu par des institutions publiques. Les Amis de la Terre poursuivent leurs campagnes pour un meilleur contrôle de l’argent public et une remise en cause des politiques d’accaparement des ressources naturelles de l’Union européenne. Les documentaires d’investigation de la qualité du film récompensé aujourd’hui par le Prix Albert Londres représentent un soutien de poids dans ce travail.

Contact presse : Caroline Prak : 06 86 41 53 43

Pour plus d’information sur les suites de la campagne Mopani, vois la pièce jointe.

Notes :
[1] Projet Mopani (Zambie) : l’Europe au cœur d’un scandale minier : http://www.amisdelaterre.org/Projet-Mopani-Zambie-l-Europe-au.html
[2] Un audit confidentiel compromettrait Glencore et la Banque européenne d’investissement (BEI) : http://www.amisdelaterre.org/Un-audit-confidentiel.html

[3] Scandale Glencore/Mopani : plus de 50 députés demandent un moratoire sur les financements européens aux mines en Afrique : http://www.amisdelaterre.org/Scandale-Glencore-Mopani-plus-de.html

Rédigé le