Le premier ministre danois tente de faire dérailler les négociations sur le climat

Le premier ministre danois, remplaçant la Présidente de la conférence sur le climat de Copenhague qui a démissionné aujourd’hui, tenterait de faire dérailler les négociations des Nations Unies en faveur des pays riches. Une situation dénoncée par les Amis de la Terre International, qui condamnent l’exclusion simultanée des voix critiques de la société civile (dont les Amis de la Terre) de la conférence des Nations Unies sur le climat.

Sébastien Godinot, coordinateur des campagnes aux Amis de la Terre France, raconte : « M. Rasmussen aurait mis sur la table des textes différents de ceux discutés par l’ensemble des Etats jusque-là, et qui avantagent les pays riches. Ce sont ces derniers qui maintiennent la pression pour bloquer les négociations et ne pas aller au-delà de leurs annonces, pourtant largement insuffisantes. Ils refusent d’assumer leur responsabilités en matière de changements climatiques : c’est scandaleux. »

Lars Haltbrekken des Amis de la Terre Norvège, poursuit : « Le premier ministre danois tente d’imposer une procédure illégitime à laquelle sont opposés un grand nombre de pays industrialisés ainsi que la société civile. Cette tentative obscure doit être abandonnée et la procédure légitime des Nations Unies doit être restaurée. La dernière proposition de texte que nous avions vue du premier ministre danois favorisait les positions des Etats-Unis et sapait les objectifs de réduction contraignants pour les pays industrialisés. »

L’attitude des Nations Unies est elle aussi critiquée par les observateurs de la société civile, dont un grand nombre se sont fait progressivement exclure des discussions durant la dernière semaine. Aujourd’hui, des groupes de membres des Amis de la Terre, venus des quatre coins de la Terre au Bella Center pour prendre part aux négociations en tant qu’observateurs officiels, ont été avertis que leurs badges n’étaient plus valables.

La délégation des Amis de la Terre avait participé aux négociations pendant les deux dernières semaines. Quand la délégation est arrivée aujourd’hui, tous les militants se sont fait refuser l’accès alors qu’ils portaient tous le badge officiel des Nations Unies ainsi que les passes d’admission secondaire requis pour la cette journée.

Nimmo Bassey, Président des Amis de la Terre International, conclut : « Nous sommes surpris et choqués que les Amis de la Terre et d’autres ONG comme Via Campesina se soient vus refuser l’accès aux négociations ce matin. Nos organisations représentent des millions de personnes partout dans le monde et portent la voix de ceux qui veulent la Justice Climatique au sein des Nations Unies. Nous essayons en ce moment de discuter de la situation avec l’UNFCCC pour comprendre et résoudre la situation ».

De 8h à 13h les représentants des Amis de la Terre ont tenu un sit-in dans le hall d’entrée principal près des bureaux d’inscriptions à la conférence.

Des images des membres des Amis de la Terre arborant leurs badges sont disponibles ici

Contact presse : Anne-Sophie, 06 86 41 53 43

Rédigé le