Ressources et médias

Rester informé


Les Amis de la Terre révèlent les dessous de la high-tech !

A quelques semaines de Noël, 9,5 millions de produits high-tech s’apprêtent à être vendus en France [1] : appareils photos, consoles de jeux et bien évidemment, smartphones. Ces objets sont devenus indissociables de notre quotidien mais que savons-nous d’eux ?

Leurs impacts de l’industrie de la high tech, de la chaîne de production à la mise en décharge sont souvent passés sous silence, et pour cause, ils sont catastrophiques. C’est ce qu’expliquent les Amis de la Terre dans leur campagne sur la high tech et sur le site www.dessousdelahightech.org

Les performances environnementales des produits high-tech s’affichent désormais dans les boutiques ou sur les sites Internet. Signe d’une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux ? Pas vraiment si l’on observe les derniers smartphones commercialisés par deux géants du secteur, Apple et Samsung [2]. La production de l’iPhone 5 émet ainsi 36 % de gaz à effet de serre de plus que celle de l’iPhone 4S [3], commercialisé un an plus tôt.

Surtout, lors de la production, les conséquences de l’exploitation minière dans les pays du Sud où sont extraits les métaux utilisés pour les smartphones (étain en Indonésie, terres rares en Chine), les destructions environnementales ou pollutions ainsi que les rythmes de travail imposés aux ouvriers des usines d’assemblage sont souvent passés sous silence.

Des impacts qui s’aggravent avec le rythme soutenu de renouvellement de ces produits et la consommation de masse qui y est liée : il se vend depuis 10 ans près de 20 millions de téléphones par an en France. La surconsommation liée à l’innovation et aux stratégies publicitaires a contribué à créer une véritable obsolescence programmée et commerciale [4]. En effet, les constructeurs n’informent pas sur le meilleur moyen de réduire l’impact de ces consommations comme allonger la durée de vie des produits [5]. Pire, constructeurs et opérateurs usent de tous les stratagèmes pour réduire la durée de vie de leurs produits.

Rédigé le