Les Amis de la Terre « verbalisent » un importateur de bois illégal

La Brigade d’Action contre la Déforestation (BAD), un groupe de militants issus des Amis de la Terre a organisé une première saisie de bois illégal dans le port de Nantes et verbalisé la société importatrice. Son but : dénoncer l’absence de loi contre le commerce de bois illégal (voir le rapport "Une loi pour le bois") et obtenir un cadre juridique contraignant garantissant que seul du bois coupé légalement entre en Europe.

Ce mardi 13 mai, dans le port de Nantes, la Brigade d’Action contre la Déforestation s’est introduite dans le parc à bois d’une société qui importe du bois de la société SIM. Ce bois, comme le révèle le nouveau rapport (à télécharger en bas d’article) des Amis de la Terre, est issu du pillage de plusieurs milliers d’hectares de forêts autour de Nanga Eboko (Province du Centre, Cameroun). Cet exemple n’est pas isolé : le rapport montre, après deux ans d’enquête, comment du bois coupé illégalement au Cameroun peut-être importé légalement en France.

A l’issue de l’action, les militants de la BAD ont se sont substitués aux pouvoirs publics et ont symboliquement remis un procès-verbal à l’importateur : « Le vide juridique actuel autour des importations de bois illégal permet à de nombreuses entreprises d’acheter du bois illégal sans être inquiétées » explique Sylvain Angerand, chargé de campagne Forêts aux Amis de la Terre. « La Brigade d’Action contre la Déforestation a été créée pour mettre à jour ce commerce et forcer les pouvoirs publics à passer des discours aux actes. Elle ne sera dissoute que lorsque la France aura créé un délit de recel de bois illégal et soutenu, au niveau européen, un cadre juridique contraignant permettant de garantir que seul du bois légal entre en Europe ».

En effet le Ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables M. Borloo s’est déclaré favorable à une loi contre le bois illégal sans toutefois donner de précision sur son contenu : « La position officielle de la France à propos des différentes options du plan d’action européen de lutte contre le commerce de bois illégal (FLEGT) n’est toujours pas connue alors que la Commission européenne s’apprête à rendre sa copie, c’est pourtant un minimum quand on prétend vouloir lutter contre la déforestation ! » Cette absence de clarification est d’autant plus fâcheuse que la France s’apprête à prendre la Présidence de l’Union européenne « Premier importateur européen de bois exotique, la France a toujours cherché à en faire le moins possible et protéger ses intérêts économiques : nous craignons donc que la loi contre le bois illégal finisse comme la loi OGM si le Ministre de l’Ecologie ne précise pas ses intentions. »

Vidéo de l’action

Le diaporama de l’action est également disponible ici

Pour dire NON au commerce illégal de bois, cliquez-ici :
www. stopstealingourforests.org

En savoir +

FLEGT est l’acronyme de Forest Law Enforcement, Governance and Trade. Il s’agit d’un plan d’action contre les importations de bois illégales lancé en 2003 par l’Union Européenne. Plusieurs options, plus ou moins contraignantes, sont en discussion depuis décembre 2006 pour renforcer ce programme d’actions. La Commission européenne s’apprête à annoncer celle(s) retenue(s) à la fin du mois de mai 2008.

Rédigé le