Ressources et médias

Rester informé


Les citoyens majoritairement hostiles aux accords transatlantiques TAFTA et CETA

Dans un sondage publié par Harris Interactive et Sum of Us, 62 % des Français rejettent les accords transatlantiques.

Communiqué de presse

Sum of Us et Harris Interactive ont publié aujourd’hui les résultats d’une enquête d’opinion qui révèlent la défiance majoritaire des Français à l’égard des deux accords transatlantiques de l’Union européenne : le TAFTA, en cours de négociations avec les États-Unis, et le CETA, en cours d’approbation avec le Canada.

Les chiffres sont sans appel [1] :

  • 62% des personnes interrogées considèrent que la France doit mettre fin aux projets de CETA et de TAFTA ;
  • 71% des sondés envisagent la mise en place de mécanismes d’« arbitrage privé » pour les conflits entre investisseurs et États comme une menace ;
  • 81% des personnes interrogées estiment que le CETA et le TAFTA remettraient en question les lois ou « normes » françaises protégeant la santé, la qualité de l’alimentation, l’environnement, et le climat.

Pour Jean-Michel Coulomb, d’Attac France, "ce sondage confirme ce qu’observent les associations, syndicats ou mouvements regroupés dans le Collectif Stop Tafta : une défiance massive des citoyen-ne-s, partout en France, à l’égard des traités transatlantiques. Il traduit aussi une autre défiance : celle de ces mêmes citoyens à l’égard du gouvernement français et de la Commission européenne, qu’ils estiment incapables d’assurer leur protection, quelles que soient les réserves et les assurances illusoires assénées par ceux-ci depuis maintenant trois ans."

Et en prétendant hier s’opposer au TAFTA, M. Valls ne fait que s’inscrire dans le prolongement des déclarations multiples de François Hollande et de Matthias Fekl, dont les critiques et ultimatums, bien que très bruyants, ne se sont jamais traduits par le moindre geste concret à Bruxelles. Amélie Canonne, présidente de l’Aitec, confirme : "La discussion a finalement été annulée, mais selon nos sources, en réponse à la question posée par Juncker il y a quelques semaines, la France entendait bel et bien réaffirmer son soutien au mandat de négociation du TAFTA".

La France n’a en outre aucun problème à soutenir le CETA, en le présentant comme "l’anti-TAFTA". "Les deux accords comportent pourtant bien les mêmes dispositions, qui ruineront des milliers de paysans, faciliteront l’importation d’énergies fossiles en Europe, et permettront le détricotage, à moyen terme, de toutes les réglementations protectrices de la santé, du travail, de l’alimentation ou de l’environnement" rappelle Nicolas Roux, porte-parole des Amis de la Terre.

En attestant d’une opinion majoritairement hostile aux accords transatlantiques, le sondage Sum of Us-Harris Interactive conforte donc le Collectif Stop Tafta dans sa campagne, et rappelle au gouvernement l’attente des Français-e-s : qu’il en finisse, effectivement, avec ces traités [2].

Notes

[213 organisations de la société civile française animent une pétition, lancée le 22 juin dernier, qui a déjà récolté près de 60000 signatures en 5 jours : https://www.collectifstoptafta.org/l-actu/article/tafta-ceta-demandez-a-francois-hollande-de-mettre-un-terme-aux-accords

Rédigé le