Ressources et médias

Rester informé


Les nouveaux OGM vont-ils envahir les champs de l’Union européenne par la porte de derrière ?

Depuis plus de 20 ans, la société civile et certains syndicats paysans ont réussi à pousser les responsables politiques et le secteur alimentaire pour que nous ayons des champs sans OGM et le droit de choisir des aliments sans OGM en Europe.

Mais cela pourrait changer.

Ce mercredi 25 juillet 2018, la cour de Justice européenne va décider si les nouveaux aliments et plantes génétiquement modifiés ou OGM 2.0, devraient être soumis à des contrôles de sécurité dans le cadre de la législation européenne.

Que sont ces nouvelles techniques OGM 2.0 ?

Ces nouvelles techniques modifient le matériel génétique dans les cellules des plantes d’une façon qui ne se produit pas naturellement avec les techniques conventionnelles de sélection.

Tout comme les techniques de génie génétique existantes, ces modifications du génome peuvent provoquer les mêmes altérations non intentionnelles dans les cellules, ce qui soulève les mêmes questions quant aux risques pour l’environnement et la santé humaine.

Actuellement, il n’y a qu’une plante obtenue par ces techniques qui soit cultivée au Etats-Unis : une variété de colza rendue tolérante à un herbicide. Mais des variétés de soja, maïs et pomme de terre sont en préparation.

Comme pour les OGM actuels, ce sont les mêmes multinationales de l’agrobusiness qui en tirent profit. Bien que les OGM soient souvent mis au point par des start-ups ou des universités, les six principales entreprises de biotechnologies possèdent plus de 70% des brevets et licences des OGM 2.0.

Que va probablement décider la Cour ?

Si la décision de la Cour suit l’avis de l’Avocat Général, comme on peut s’y attendre, il est probable qu’elle suggèrera que la majorité des semences et aliments issus de ces nouvelles techniques de génie génétique soient classés comme organismes génétiquement modifiés (OGM).

Cela ne veut cependant pas dire automatiquement qu’ils seront soumis à la législation actuelle encadrant la sécurité des OGM. Suivant le jugement de la Cour et la façon dont les responsables politiques se positionneront et agiront dans les semaines qui vont suivre cette décision, les OGM 2.0 pourraient être cultivés en Europe sans aucun contrôle de sécurité.

Quelle que soit la décision de la Cour de Justice Européenne, nos responsables politiques devront agir et demander que ces nouveaux OGM soient correctement règlementés.

Rédigé le