Ressources et médias

Rester informé


Lettre au maire pour préserver les "herbes folles"

Alors que la semaine sans pesticides bat son plein, plusieurs structures se sont réunies, dont Les Amis de la Terre Côte-d’Or, pour proposer une lettre type à envoyer au maire de Dijon afin de l’encourager à éradiquer l’utilisation de pesticides dans sa ville.

Objet : des herbes folles sur les trottoirs !

Monsieur le Maire,

De ci, de là, de l’herbe pousse sur les trottoirs de Dijon. C’est agréable de voir le printemps arriver, de voir le jaune des pissenlits et toutes ces petites fleurs égayer un peu le triste bitume !

Par ce courrier je souhaiterais vous signifier que je vous soutiens dans vos efforts de réduction des herbicides dans notre belle capitale bourguignonne et vous encourage à les poursuivre. Que cette modeste végétation soit respectée et même célébrée !!! Mon souhait est que la nature en ville soit appréciée telle qu’elle est, pour sa beauté sauvage, mais également que soit respectée la santé des employés chargés de la propreté de la ville ainsi que celle des enfants qui jouent dans nos rues et cueillent parfois les pissenlits avec leurs petites mains innocentes et fragiles.

Monsieur le Maire, je suis conscient(e) des efforts effectués par vos services ces dernières années concernant la réduction des herbicides dans Dijon et son agglomération. Je souhaite vous encourager à les poursuivre. Je sais d’autre part qu’une ville ne se réduit pas à ses services municipaux et désire appuyer par cette lettre l’importance que j’accorde à la sensibilisation réalisée auprès des citoyens – particuliers, copropriétés, entreprises, etc. – quant au danger que représentent les herbicides et aux bénéfices que peuvent constituer les « mauvaises herbes ». Les citadins ne savent pas tous que certaines de ces herbes, telles que les bleuets ou les coquelicots, sont d’ailleurs classées comme plantes messicoles en milieu agricole, et qu’ainsi les variétés anciennes de diverses plantes peuvent constituer dans des massifs en milieu urbain de véritables réservoirs de biodiversité !

En vous souhaitant bonne réception de ce courrier je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mon plus grand respect ainsi que mes plus chaleureuses salutations printanières.

Télécharger la lettre

Rédigé le