Loi Transition énergétique - Le Gouvernement recule face à l’indignation des associations

Montreuil, le 21 juin 2014 - Les Amis de la Terre ont découvert et révélé le pot-aux-roses au soir de la conférence de presse de présentation du projet de Loi sur la transition énergétique de Ségolène Royal, à savoir l’introduction des articles 34 et 35 en catimini. Le projet d’enfouissement en grande profondeur des déchets radioactifs à Bure a été imposé dans cette Loi par les lobbies après même sa présentation en Conseil des Ministres. Les réactions qui ont suivi ont abouti au retrait de l’article 35 de cette Loi. L’information est confirmée par un communiqué de Ségolène Royal repris par l’AFP.

L’article 35, qui entérinait l’enfouissement de déchets radioactifs en grande profondeur, est retiré du projet de Loi. Qu’en est-il de l’article 34 ? Cet article arrivé par le même procédé scandaleux dans cette Loi y figure toujours. Il permet la retranscription de la directive Euratom par simple ordonnance. C’est la porte ouverte aux déchets nucléaires européens en France, que ce soit dans un site de stockage ou via les transports.

Alors qu’une prochaine réunion est organisée au ministère de l’Ecologie,le 3 juillet prochain, en présence de la ministre et des associations membres du CNTE, les Amis de la Terre qui y seront présents interpelleront madame Royal sur ce point.

L’association entend maintenir la pression aux côté des collectifs opposés à CIGEO et montrer sa détermination et sa vigilance quant à ce projet de Loi. Elle signale d’autres points de désaccord, à commencer par l’économie circulaire, les agrocarburants et autres fausses solutions.

Contact presse : Caroline Prak 06 86 41 53 43

Rédigé le