Loi sur les gaz et huiles de schiste : le Greenwashing du Gouvernement !

Paris, le 10 juin 2011 - Le Sénat a adopté hier soir la proposition de loi visant à interdire l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste par la technique de la fracturation hydraulique en laissant toutefois la porte ouverte à des expérimentations en la matière.

Une commission mixte paritaire composée de 7 sénateurs et de 7 députés sera chargée mercredi d’élaborer une version commune aux deux assemblées, version qui reviendra devant le Parlement pour un vote définitif. Mais aucun changement significatif n’est à espérer de ce côté, les parlementaires de la majorité ayant un poids prépondérant au sein de cette commission. Très éloignée de la situation idyllique que tente de nous vendre la majorité, le texte voté hier ne répond en aucun cas aux préoccupations légitimes de nos associations.

En laissant la porte ouverte à l’exploitation future des gaz et huiles de schiste et à l’utilisation de la fracturation hydraulique, les sénateurs de la majorité et le Gouvernement ont décidé de faire fi des menaces importantes pesant sur notre environnement : crise climatique, pollution des sols et des eaux, boulimie énergétique…

Cédant aux pressions du lobby industriel et adoptant un texte à portée purement électoraliste, la majorité ne fait que repousser le problème, laissant ainsi notre territoire à la merci de l’appétit de ces grandes entreprises.

Sous couvert de grandes avancées, cette loi est en fait une non-réponse à la gravité de la situation et traduit concrètement l’absence de volonté de la majorité de nos élus à enclencher la nécessaire transition énergétique vers une maitrise de notre consommation d’énergie et le développement massif des énergies renouvelables.

La mobilisation doit continuer afin d’obtenir une interdiction ferme et définitive de l’exploration et de l’exploitation des gaz et huiles de schiste, aussi bien en France qu’à l’étranger par les filiales d’entreprises françaises.

GAZ ET HUILES DE SCHISTE : NI ICI, NI AILLEURS / NI AUJOURD’HUI, NI DEMAIN !

Contacts presse
Caroline Prak, Les Amis de la Terre (caroline.prak@amisdelaterre.org, 06 86 41 53 43 )
Anne Valette, Greenpeace France (anne.valette@greenpeace.org, 01 80 96 97 33 ou 06 73 89 48 91 )
Morgane Créach, Réseau Action Climat-France (morgane@rac-f.org, 01 48 58 00 20 ou 06 59 25 19 31 )

Rédigé le