Ressources et médias

Rester informé


Marche contre Bayer Monsanto

RDV samedi 20 mai à 11h, place de la libération à Dijon

Notre santé avant leurs profits...

Le rachat de Monsanto par Bayer, c’est la prise de contrôle des semences et du marché des pesticides, c’est la mise sous dépendance des paysans, c’est la mise en danger de la souveraineté alimentaire. Ces multinationales de l’agrobusiness mènent des stratégies agressives : lobbying, science sous influence, conflits d’intérêts au sein des institutions ou capture de la décision. Pour imposer les OGM ou maintenir des pesticides toxiques sur le marché, elles disposent de "leaders d’opinion " pour vanter leurs louanges dans les médias, de réseaux d’influence qui ne se soucient pas de l’éthique jusqu’à rétribuer des scientifiques infiltrés dans les groupes d’expertises. Dans le cadre d’une action intentée contre Monsanto, la justice fédérale américaine vient de déclassifier, jeudi 16 mars, plus de 250 pages de correspondance interne de la firme agrochimique. Dans ces pages, des études cachées depuis 1999 ont montré le potentiel mutagène du glyphosate, principe actif de son produit phare, le Roundup, et molécule phytosanitaire la plus utilisée au monde. Réalisé par l’ONG bruxelloise Corporate Europe Observatory (CEO) et Combat Monsanto, le rapport "Le lobbying de Monsanto : une attaque contre notre planète et la démocratie" a été publié à l’occasion du Tribunal Monsanto à La Haye (Pays-Bas) du 14 au 16 octobre 2016. Les experts de l’ONU évaluent à 200 000 le nombre de décès provoqués par les pesticides chaque année. S’ajoute à ce mythe industriel les conséquences catastrophiques sur la santé humaine (lien entre une exposition régulière aux pesticides et la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les troubles endocriniens, les troubles du développement et la stérilité) sans oublier les nombreuses répercussions des pesticides sur le plan neurologique ... Certaines coopératives agricoles, comme DIJON-Céréales, Limagrain ... vendent ces produits aux agriculteurs, avec les semences mutées (OGM issus de la mutagénèse). Marchons contre Monsanto et les multinationales de l’agrobusiness, contre les écocides et les génocides, contre un système agricole intensif et destructeur. Marchons pour une agriculture locale, saine et écologique ! Consommons autrement pour infléchir les modes de production et pour agir en faveur de la promotion d’une agriculture respectueuse de l’humain et de la nature, de la fourche à la fourchette.

Rédigé le