Mobilisation des Amis de la Terre pour rendre l’obsolescence programmée obsolète

Nantes, Lyon, Montreuil le 15 juin 2013 – A quelques jours du passage du projet de loi Consommation à l’Assemblée nationale, les groupes locaux Amis de la Terre se mobilisent pour rappeler les impacts environnementaux et sociaux de la courte durée de vie de nos produits. Une pétition est en ligne pour interpeller son député et demander de porter des amendements en faveur de la création d’un délit d’obsolescence programmée, de l’extension de la durée de garantie et du soutien au secteur de la réparation [1].

Actuellement, le projet de loi Consommation se caractérise par l’absence de mesure pour orienter nos modes de production et de consommation vers un mode de vie plus sobre en ressources naturelles, et ainsi mieux protéger le consommateur de l’augmentation inexorable du prix des matières premières et donc des produits de consommation.

Ce manque de volonté politique laisse libre court aux pratiques des industriels qui usent de tous les stratagèmes pour réduire la durée de vie de nos produits.

Apple est sans conteste le champion de l’obsolescence programmée [2] et ne s’en cache pas. Sur son site, la marque à la pomme donne sa définition d’un produit « obsolète » [3]. Limiter la durée de vie d’un appareil composé de plusieurs dizaines de métaux est irresponsable. Chaque métal contenu dans un appareil est à l’origine de pollutions, d’une utilisation importante d’énergie et contribue au phénomène d’accaparement de terres. La forte demande en métaux pousse les industries minières à aller explorer des territoires vierges ou des terres appartenant aux communautés locales.

Action à Nantes ou mise en scène humoristique à Lyon, les groupes locaux des Amis de la Terre se mobilisent pour montrer la face cachée de cette stratégie : exploitation minière dévastatrice, non respect des législations en matière de droit du travail et aussi des consommateurs pris pour des poires. Les Amis de la Terre de Loire Atlantique seront à la FNAC (à partir de 15 heures) et devant le magasin Apple DXM pour alerter les consommateurs, avec une pointe d’humour. Les Amis de la Terre Rhône seront aussi présents devant la FNAC Bellecour à Lyon (à partir de 15h).

Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables aux Amis de la Terre : « Face au mépris des constructeurs de gadgets électroniques pour la planète et les hommes, il est urgent de réglementer. Nous appelons les députés à porter et soutenir des amendements pour stopper le gaspillage inutile de ressources et favoriser la réparation plutôt que le rachat d’un produit neuf. Nous appelons aussi les citoyens à agir, notamment en signant la cyber @ction Pour rendre l’obsolescence programmée obsolète. »

Des alternatives citoyennes existent pour aller vers des modes de consommation moins prédateurs de ressources et moins producteurs de déchets. Les Amis de la Terre participent à leur promotion via la mise en ligne d’un annuaire pour trouver toutes les adresses pour acheter, vendre d’occasion, louer, donner, trouver des pièces détachées ou l’organisation de journée de la réparation [4].

Notes :

[1] www.cyberacteurs.org/cyberactions/r...

[2] En 2001, le groupe à la pomme lançait l’iPod dont la durée de vie est limitée à celle de sa batterie, indémontable. Malgré une action en justice aux Etats-Unis, Apple innove régulièrement pour maîtriser la durée de vie ses produits : impossibilité de mettre à jour le système d’exploitation pour les modèles les plus anciens, pièces détachées qui changent à chaque génération [3]. Avec 3 générations d’iPad en 2 ans et 6 d’iPhone en 5 ans, les produits Apple sont très rapidement obsolètes ! http://www.amisdelaterre.org/http-w...

[3] Site d’Apple :http://support.apple.com/kb/HT1752?... [4] Pour plus d’informations :www.produitspourlavie.org et http://www.produitspourlavie.org/ac...

Pour en savoir plus : Obsolescence des produits high-tech : comment les marques limitent la durée de vie de nos biens

Mining for smartphones : le véritable coût de l’étain

L’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage

Rédigé le