De Berlin à Sofia, les citoyens européens mettent le paquet pour l’économie circulaire : à quand les décideurs ?

Les Amis de la Terre publient l’étude Moins de déchets, un impératif ! Pour une économie circulaire, recycler ne suffit pas qui rappelle qu’en Europe, mise en décharge et incinération restent les modes de traitement des déchets dominants, alors qu’ils sont aussi les plus polluants, pourtant, des alternatives citoyennes se développent partout en Europe. Il est urgent de généraliser ces initiatives encore trop peu soutenues.

Sur une planète aux ressources limitées, la surconsommation des uns se fait forcément au détriment des autres. Or, l’Europe importe chaque année entre 20 et 30 % des ressources qu’elle utilise pour son économie. Cette dépendance n’est pas soutenable, tant du point de vue écologique qu’économique : les prix des ressources ont augmenté de 150% pendant la dernière décennie.

Le recyclage est une nécessité, mais il faut également réduire notre consommation de ressources. En effet, malgré des taux de recyclage élevés pour l’aluminium par exemple (de 65 % à 95 %), la demande européenne est si forte que le recyclage ne peut la satisfaire à lui seul : en 2008, l’aluminium recyclé ne couvrait que 35 % de la consommation en Europe.

De Berlin à Sofia, les citoyens mettent le paquet pour inventer une économie circulaire !

Le rapport publié par les Amis de la Terre fait le tour des solutions mises en œuvre par des citoyens en Europe : « boutique d’emprunt » à Berlin, incroyable expérience de la ville de Capannori en Italie, pionnière du mouvement « Zéro déchet » en Europe, entreprise de location de jeans aux Pays Bas, « fringothèque » (boutique de prêt de vêtements) en Suède, réseau de compostage entre voisins en Bulgarie, essor des Repair cafés partout en Europe...

Ces alternatives innovantes sont sources de richesses en termes d’emplois et de lien social. Mais elles peinent à se développer car l’argent public est encore trop souvent, sous la pression des lobbies industriels, alloué à des actions polluantes [1]. Les fonds structurels européens servent ainsi à financer des incinérateurs, alors que l’incinération des déchets émet davantage de gaz à effet de serre que le charbon, par unité d’énergie produite [2].

Le Paquet « Économie Circulaire » de la Commission européenne ne doit pas passer à la trappe !

Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables rappelle : « Il y a urgence à repenser notre utilisation des ressources car en Europe, les taux de recyclage ne dépassent pas les 40%. Qu’attend la Commission européenne pour relancer le Paquet Economie circulaire, qui permettrait de créer plus de 180 000 emplois directs en Europe d’ici 2030 et d’éviter 62 millions de tonnes d’équivalent CO2 ? »

Les Amis de la Terre appellent donc à faire pression sur la Commission européenne et son vice-président Frans Timmermans pour qu’un Paquet Économie Circulaire ambitieux soit inscrit à l’ordre du jour sans plus attendre. Il est urgent d’arrêter le gâchis : chaque jour en Europe, nous jetons 200 000 kg de déchets électriques et électroniques. Ces déchets contiennent des ressources aussi précieuses que toxiques. #notimetowaste Signez la pétition

Notes [1] CEE Bankwatch, Amis de la Terre Europe, New Money, Old Ideas : How EU spending plans for central and eastern Europe are selling short a greener future, December 2014, http://bankwatch.org/sites/default/...

[2] Eunomia consulting : http://www.no-burn.org/downloads/GA...

Pour lire le rapport :

Moins de déchets, un impératif ! Pour une économie circulaire, recycler ne suffit pas

Contact presse : Pierre Sagot- communication@amisdelaterre.org – 09 72 43 92 65 - 06 88 48 93 68

Rédigé le