Ressources et médias

Rester informé


Natixis bouge à son tour et se place après BNP Paribas mais devant Crédit Agricole et Société Générale

Quelques jours après Crédit Agricole et Société Générale, Natixis vient d’annoncer des mesures de réduction de ses soutiens aux projets et entreprises de sables bitumineux. Les quelques jours supplémentaires lui ont été bénéfiques puisqu’elle va plus loin que les deux autres qui n’ont adopté des mesures que sur les soutiens directs aux projets. Mais seuls les critères d’exclusion des entreprises du secteur décideront si elle se placera en tête sur ce sujet, aux côtés de BNP Paribas, où si elle rejoint Crédit Agricole et Société Générale dans le peloton à la traîne.

Natixis vient d’annoncer de nouvelles mesures de réduction de ses soutiens aux sables bitumineux.

  • La banque ne financera plus tous les projets liés aux sables bitumineux - exploration, production, transport, stockage de pétrole issu des sables bitumineux, dans le monde entier.
  • Natixis s’engage également à ne plus financer les entreprises d’exploration et de production dont l’activité est principalement adossée à des réserves de pétrole issu des sables bitumineux ainsi que les entreprises dont les revenus reposent principalement sur l’exploration, la production, le transport, le stockage ou l’exportation de pétrole issu des sables bitumineux.

=> Des incertitudes demeurent sur les critères d’exclusion que Natixis choisira : pour respecter l’esprit de ses engagements, Natixis devra s’assurer qu’elle exclut les trois entreprises impliquées dans la construction des trois nouveaux pipelines : TransCanada (Keystone XL), Enbridge (Line 3) et Kinder Morgan (TransMountain).

Lucie Pinson, chargée de campagne Finance privée des Amis de la Terre France : "Avec ces annonces, Natixis reconnaît comme BNP Paribas en octobre le rôle crucial des pipelines dans le développement du secteur des sables bitumineux et celui encore plus important des financements d’entreprises dans la construction de nouveaux projets. Elle se démarque donc de Société Générale et Crédit Agricole qui ont raté l’occasion du Climate Finance Day pour adopter des mesures qui aient un réel impact sur le climat et sur les communautés. Elle doit désormais préciser les critères d’exclusion des entreprises actives dans cette industrie afin de confirmer un possible leadership sur ce sujet"

Natixis annonce aussi, à la suite des trois autres banques françaises, qu’elle ne financera pas de projets d’exploration et de production de pétrole en Arctique.Une annonce insuffisante pour assure l’arrêt des soutiens de la banque aux forages en Arctique, lesquels sont financés par des soutiens aux entreprises. L’exclusion de Statoil, qui prévoit toujours des développements en Arctique, est urgente.

Contact : Lucie Pinson, 0679543715, lucie.pinson@amisdelaterre.org https://www.natixis.com/natixis/upload/docs/application/pdf/2017-12/cp_natixis_-_nouveaux_engagements_-_11_decembre_2017.pdf

Rédigé le