Ressources et médias

Rester informé


Noël, fête sans pile ?

Les objets fonctionnant à piles sont légion et Noël, avec son cortège de cadeaux nomades, va encore en augmenter la diffusion toxique. Or, avec un taux de collecte de piles usagées de seulement 32 % en 2004, la France a des difficultés à gérer la fin de vie de ces déchets dangereux.

La filière de recyclage des piles piétine.Alors qu’un foyer possède en moyenne 25 appareils à piles, deux piles sur trois finissent à la poubelle ou dans la nature , deux fois plus qu’en Belgique et en Autriche !

L’échec de la politique de recyclage des piles en France a des conséquences peu perceptibles à l’œil nu mais dont la dangerosité est avérée scientifiquement sur la santé et l’environnement. Le cadmium et autres métaux lourds (mercure, nickel, plomb, zinc…) contenus dans une pile peuvent provoquer des maladies respiratoires et osseuses, une fatigue extrême, des maux de tête, etc. La mise en décharge, l’incinération ou la décomposition des piles dans la nature gaspillent des ressources non renouvelables et risquent d’entrer dans la chaîne alimentaire.

Alors que des alternatives aux piles jetables existent (piles rechargables, radios à manivelle, calculatrices solaires …) et que la loi oblige les vendeurs de piles à les reprendre, Les Amis du Vent, Les Amis de la Terre, le CNIID, et Agir pour l’Environnement diffusent à destination du grand public un dépliant d’information à 15.000 exemplaires et demandent :

Une amélioration de la visibilité et du nombre de points de collecte dans les magasins ; Une grande campagne d’information et de sensibilisation du public lancée par les organismes de collecte ; Une filière de collecte transparente ; Un étiquetage indiquant la dangerosité des piles (rechargeables ou non) et le processus de collecte ; Des points de collecte plus nombreux notamment dans les entreprises et les lieux publics ; Que les sanctions prévues soient appliquées aux acteurs de la filière ne respectant pas les obligations légales.

Rédigé le