Ressources et médias

Rester informé


Nomination de Total aux Prix Pinocchio 2014

La multinationale pétrolière Total est nominée aux Prix Pinocchio 2014, dans la catégorie "Une pour tous, tout pour moi", pour les impacts de ses activités au Nigéria.
Retrouvez ici le texte de nomination, nos échanges avec l’entreprise, ainsi que le lien direct pour voter pour ce cas sur le site des Prix Pinocchio. Vous pouvez également envoyer un message à Total depuis la page de cyberaction.

Naturellement, Les Amis de la Terre France informent les entreprises de leur nomination avant que celle-ci soit rendue publique.
Un des objectifs de ces prix est de faire réagir les entreprises autour des enjeux soulevés.
Par souci de transparence, nous publions les échanges avec les entreprises :


Texte de nomination de Total, dans la catégorie "Une pour tous, tout pour moi" :

Total : plein gaz en terre Egi

Au Nigeria, Total a réussi à imposer son empire en divisant les communautés locales et en multipliant les programmes « RSE », pour mieux cacher le désastre environnemental et l’accaparement de terres que provoquent ses projets pétroliers et gaziers.

Diviser pour mieux régner ? Telle semble être la devise de Total qui s’est implanté en 1964 en terre Egi, au Nigeria. Ce peuple de plus de 100 000 personnes vivait alors paisiblement de la pêche et de l’agriculture. Depuis, la multinationale pétrolière a occupé une part croissante de leurs terres, et les accidents et fuites de gaz se sont multipliés... au même rythme que les maladies et les conflits sociaux. Faut-il y voir un lien de cause à effet ?

« Le gouvernement intimide la population et très peu d’emplois sont créés. Il y a un manque de terres cultivables et la nourriture a disparu. Il y a des problèmes d’asthme, de maladies respiratoires, autant de maladies qui n’existaient pas auparavant » explique Che Ibwegura [1].

Pourtant, Total se targue d’être dans une relation de « compréhension mutuelle » [2], grâce à ses projets sociaux et ses échanges avec « l’Assemblée du Peuple Egi », assemblée en réalité non représentative et apparemment proche du parti au pouvoir.

La majeure partie de la communauté raconte, elle, une tout autre histoire. Depuis 2006 la situation s’est encore aggravée : une partie du clan Egi a été expropriée sous la contrainte, sans que tous ne reçoivent une indemnisation. En cause : le projet d’extension de la centrale de gaz de Total !

En 2010, les Familles Egi produisant du pétrole et du gaz ont manifesté pour dénoncer la non-application du protocole d’entente signé avec Total. Bilan : deux morts et plusieurs blessés.

En mars-avril 2012, d’importantes explosions ont eu lieu sur le champ gazier d’Ibewa, causant la destruction de l’écosystème local et d’hectares de cultures. Total l’a qualifié d’« accident majeur », et aurait versé des indemnités, mais dans la plus grande opacité et iniquité : cela a aggravé les divisions internes et les inégalités [3].

L’extraction pétrolière dans le delta du Niger est dominée par les multinationales occidentales, avec un impact social et environnemental dramatique qui a déjà donné lieu à des poursuites internationales (contre Shell) [4]. Les pratiques de Total n’ont rien à envier à celles de ses concurrents : l’entreprise française continue à ce jour, par exemple, à pratiquer le torchage du gaz [5] – véritable gâchis économique et écologique – bien que la pratique soit officiellement interdite… depuis 1984.

En savoir plus :
[1] Rapport de terrain des Amis de la Terre France et de leurs partenaires, novembre 2011
[2] Total « Itinéraire(s) » édition 2013, p. 24-25 : « Une compréhension mutuelle »
[3] Rapport de terrain des Amis de la Terre Nigeria et vidéo des explosions compilés dans l’atlas EJOLT
[4] Voir l’étude du PNUE et le Procès Shell aux Pays-Bas
[5] Rapport des Amis de la Terre Nigeria (2005) et fiche explicative des Amis de la Terre France (2011) sur les impacts du torchage du gaz

En savoir +

Pour en savoir plus et voter pour Total sur le site des Prix Pinocchio, cliquez ici.

Pour envoyer un message à Total, pour lui demander de changer ses pratiques, rendez-vous sur la page de cyberaction des Prix Pinocchio.

Lire l’article de nos partenaires média l’Observatoire des multinationales "Envahis par le gaz : les paysans du Nigeria face à Total", et Basta "Le delta du Niger : un terrain de jeu pour les compagnies pétrolières, un désastre écologique pour les populations"

Ecouter l’interview de Godwin Ojo, d’ERA/Les Amis de la Terre Nigéria, réalisée par notre partenaire média la Radio Monde Réel (en anglais) :"Committed to Better Energy ? Total nominated for the Pinocchio Awards"

Crédit photo : Luca Tommasini - Torchage de gaz dans le delta du Niger (Nigeria)

Rédigé le