Notre-Dame-des-Landes : une victoire de la mobilisation citoyenne

Montreuil, le 17 janvier 2018 - Les Amis de la Terre France se félicitent de l’abandon d’un projet emblématique des incohérences de notre pays en matière climatique. Une décision qui ne doit pas être anecdotique mais s’accompagner de politiques de mobilité et d’aménagement soutenables. L’avenir du territoire doit maintenant se construire avec ses habitants et éviter ainsi toute violence aux conséquences dramatiques.

Les Amis de la Terre France suivront avec attention les suites qui seront données aux déclarations de ce jour du Premier Ministre quant aux solutions apportées pour le devenir de la ZAD. Dans un premier temps, l’urgence est de prendre le temps du dialogue avec les habitants du territoire et de construire une sortie sans violence. Des centaines de personnes ont construit sur la ZAD un nouveau vivre-ensemble fondé sur l’entraide et la solidarité. C’est donc à l’échelle de ce territoire que son futur doit être imaginé.

Au-delà du symbole que représente Notre-Dame des Landes dans le paysage des luttes pour le climat et contre les grands projets inutiles et imposés, les actions de la France sont loin d’être à niveau pour tenir ses engagements climat. D’une part, des mesures politiques comme la taxation du kérozène doivent être prises afin de réduire drastiquement les émissions de ce mode de transport, et ce au plus tôt, dans le cadre du plan mobilité et des futures Assises du transport aérien. D’autre part ce sont l’ensemble des mobilités qui doivent être ré-étudiées, en favorisant le report modal vers les transports réellement propres et en lien avec les enjeux de relocalisation de productions économes en énergie, adaptées aux besoins des territoires.

Pour Florent Compain, président des Amis de la Terre : "Les déclarations du Premier Ministre ouvrent la porte à une sortie par le haut du dossier de NDDL. Il est à présent temps que le gouvernement soit cohérent et mette fin aux autres projets inutiles et imposés, destructeurs pour le climat, comme la ligne de TGV Lyon-Turin ou l’autoroute A45.

Nous appelons aujourd’hui encore à rejoindre massivement le territoire libéré des promoteurs de Notre-Dame des Landes le 10 février afin de fêter cette victoire et soutenir l’avenir de ce territoire porteur d’espoir.

Rédigé le