Ressources et médias

Rester informé


Opération Foyers témoins : de premiers retours positifs !

Les Amis de la Terre suivent des foyers qui s’engagent à adopter des pratiques pour réduire le volume de leurs déchets, par la prévention, la réparation, la récupération. Premier bilan.

Réduire sa production de déchets, au fond tout le monde en a envie car moins de déchets, c’est moins de poubelle à sortir ! Mais comment faire ? Depuis 5 mois, les participants à l’opération « Foyers témoins » sont passés à l’action en privilégiant dès que possible la réparation, l’achat d’occasion et l’entretien de leurs objets. Les premiers résultats sont concluants : quand un Français produit en moyenne 50 kg de déchets par mois, il peut, grâce à des comportements responsables, réduire ce volume d’environ 7 kg !

L’achat d’occasion plébiscité, la réparation en bonne voie…

L’achat d’occasion a été le plus plébiscité. En évitant de consommer à outrance, les participants ont réussi à dénicher des biens utiles et de qualité. Une famille a par exemple acquis à Emmaüs un tabouret en guise de table de chevet. Les intérêts : un prix très raisonnable et un produit utilisé pour une nouvelle fonction.

Un bémol, pousser la porte d’un réparateur continue d’être compliqué... Tout d’abord, parce qu’en milieu rural les réparateurs sont de moins en moins nombreux ou encore parce que le prix des produits neufs est si bas que celui de la réparation parait très élevé. Une bonne surprise néanmoins, les ateliers pour apprendre à réparer ses objets se développent et grâce aux bricoleurs bénévoles et à leurs bons conseils, de nombreux objets reprennent vie. Un ordinateur a ainsi été réparé, et 3 kg de déchets ont été évités. Réparer soi-même est une possibilité mais souvent les outils manquent. En sachant qu’une perceuse n’est utilisée que 12 minutes par an, Jocelyn qui participe à l’opération Foyers témoins a imaginé un système d’échange d’outils entre voisins. En plus d’éviter l’achat de nouveaux équipements, les habitants d’un quartier de Vendeuvre dans l’Aube pourront profiter des bons conseils, voire de l’aide, de leur voisin !

Un pas en avant

La sociologue Valérie Guillard, s’intéresse aux nouvelles pratiques de consommation. Son hypothèse est que pour changer nos habitudes de consommation, il faut être capable de transgresser, d’outrepasser les normes sociales. Elle développe cette idée à partir de deux exemples. Le premier est celui des glaneurs qui se servent sur les trottoirs le jour des encombrants. En plus de risquer d’être considéré de « voleur » ou de « pauvre » par son voisinage, le glaneur outrepasse les règles d’hygiène ; le déposeur lui, s’affranchit de certaines normes sociales dans le sens où son geste n’est pas très écolo (mettre ses déchets sur le trottoir) ni solidaire (il aurait pu les donner). Le second exemple développé par la sociologue est celui des cadeaux. Il existe une règle implicite, selon laquelle « un cadeau doit être neuf et se garde ». Or, au moment de Noël, de plus en plus de personnes revendent leurs cadeaux sur des sites comme Ebay ou le Bon coin. Une participante a réussi à s’affranchir du diktat social en achetant un bien d’occasion pour l’anniversaire de sa fille.

Des pratique s qui se développent et auxquelles adhèrent de plus en plus de consommateurs responsabilisés.

> LÉA ALLETZ
Campagne Modes de production et de consommation responsables


Retrouvez en ligne les gestes phare de l’opération Foyers témoins :
L’opération « Foyers témoins » se déroule d’avril à novembre 2014. Outre les témoignages de plusieurs foyers, elle propose un kit de mobilisation accessible à tous. Echanges de bons plan, agenda, conseils pratiques, bonnes adresses, vidéos sont à retrouver en ligne sur le site Produits pour la vie : un lien à partager !


légende photo : Récupérer ses déchets et les transformer, c’est possible ! Ici, Cyrielle, qui fait partie d’un « Foyer témoin » transforme des palettes pour faire un poulailler... pour d’autres, ça peut être une table, etc.
(c) Cyrielle Den Hartigh.

Rédigé le