Ressources et médias

Rester informé


Opération foyers témoins : vive les alternatives à l’obsolescence programmée !

Lancée en avril 2014, l’opération foyers témoins propose des solutions à la portée de tous pour lutter contre l’obsolescence programmée. L’objectif : promouvoir des modes de consommation plus durables.

Ils sont une quinzaine de foyers : en famille ou en solo, actif ou retraité, en ville ou à la campagne, chacun a relevé le défi et s’est engagé à trouver des solutions pour allonger la durée de vie de nos biens. Certains souhaitent sensibiliser leurs enfants, d’autres y ont vu une occasion de découvrir de nouvelles façons de consommer.
Pour allonger la durée de vie des produits ou s’équiper de biens plus durables, dix gestes ont été proposés sur le site www.produitspourlavie.org. L’un d’eux est de « participer à un atelier d’autoréparation  ». Car apprendre à réparer son appareil électroménager, c’est possible en allant dans un Repair Café1 par exemple. Et réparer son vélo aussi, en allant à la Vélorution (2) ou au Réseau de l’Heureux Cyclage (3). Des initiatives en plein boom depuis quelques mois. Inexistant en France l’année dernière, plus d’une dizaine de Repair Café se sont créés depuis, et l’Heureux cyclage compte désormais 70 ateliers !

Echanges, partages

Une adhérente de la Cyclofficine, Lorelei, témoigne de la remise en état de son vélo : « Bien que je n’avais aucune connaissance dans les domaines de l’outillage et de la mécanique, j’ai souhaité remettre en état un vélo tout cabossé et tordu, récupéré à la déchetterie, puis je l’ai retapé moi-même grâce aux nombreux conseils et démonstrations des bénévoles et des salariés  ». Les ateliers d’autoréparation proposent à tous les adhérents du matériel ainsi que des pièces détachées  : « découvrir les rouages du vélo a été un plaisir ». Les ateliers de l’Heureux cyclage sont aussi des invitations à découvrir d’autres horizons, partager des récits de voyage en vélo et s’imaginer bénévole « Après avoir mis les mains dans le cambouis, je suis partie à Londres à vélo avec des amis. Bien-sûr j’ai eu quelques problèmes sur la route, mais j’étais très satisfaite d’avoir relevé le challenge. Maintenant, je souhaiterais démonter le vélo pour trouver les failles et le reconstruire. Il me faut encore de l’apprentissage pour devenir bénévole mais peut-être dans un futur proche ». Les ateliers d’autoréparation sont aussi un moyen de mieux comprendre la conception de nos biens et les stratégies des industriels pour éventuellement limiter leurs durées de vie : pièces indémontables ou peu résistantes, pièces détachées indisponibles ou standards, etc.

Les 10 gestes phares, articles et vidéos sont à découvrir sur le site Produits pour la vie et les résultats sont attendus pour le mois de novembre 2014. A partir de ces résultats, les Amis de la Terre espèrent pouvoir mobiliser les citoyens sur ces solutions faciles à appliquer pour pouvoir dire non aux biens jetables et oui aux biens durables.

> LÉA ALLETZ
Campagne Modes de production et de consommation responsables


1/ Atelier d’auto-réparation spécialisés dans les petits électroménagers.
2/ Collectif qui promeut l’utilisation du vélo www. velorution.org
3/ Réseau des ateliers vélo participatifs et solidaires : www.heureux-cyclage.org/

Cet article est issu de La Baleine 176 - TAFTA : sauvons la souveraineté populaire

Rédigé le