Ressources et médias

Rester informé


POUR QU’ANTONY RESPIRE MIEUX !

Inquiètes du niveau de pollution, les Amis de la Terre du Val de Bièvre, avec l’Aspea et Antony à Vélo veulent sensibiliser les autorités locales. Elles demandent depuis longtemps des mesures sérieuses de la pollution sur Antony. Rappelons que le département des Hauts de Seine a arrêté de contribuer à Airparif en 2013, et que ce dernier a réduit les analyses disponibles. Les associations proposent des actions pour réduire la pollution, visant surtout les transports.

10 propositions Pour qu’Antony respire mieux !

Les associations présentent 10 propositions réalistes pour améliorer la qualité de l’air et la qualité de la vie :

  • 1. Créer une zone de rencontre rue Mounié (priorité aux piétons et cyclistes, vitesse limitée à 20 km/h, une file de circulation, stationnement limité essentiellement aux véhicules prioritaires et livraisons), favorisant par ailleurs les échanges et le commerce.
  • 2. Faire respecter les limitations de vitesse à 30 km/h.
  • 3. Promouvoir l’accès des enfants aux écoles autrement qu’en voiture ; informer et débattre avec les parents d’élèves des différents établissements scolaires (par exemple envisager un accès par la place du marché pour l’école primaire de Sainte Marie).
  • 4. Favoriser les déplacements en multimodal : accès à vélo aux gares, notamment à la Croix de Berny, stationnements sécurisés (Véligo…)
  • 5. Ouvrir des double sens cyclables au centre-ville, notamment rue Auguste Mounié, ainsi que dans toutes les rues qui rayonnent autour de la gare du RER Antony, où l’absence s’en ressent.
  • 6. Créer un maillage des itinéraires cyclables à l’échelle d’Antony et prévoir un plan du réseau.
  • 7. Inciter au stationnement en parking souterrain pour récupérer de l’espace en surface.
  • 8. Ne pas laisser les moteurs tournant à l’arrêt, notamment pour les autobus et pour ces derniers, remplacer les véhicules les plus polluants.
  • 9. Pour compenser la densification urbaine, végétaliser la nouvelle place du marché, sauvegarder les derniers jardins anciens du centre qui font partie du patrimoine, obliger les constructeurs de bâtiments à végétaliser les toitures et les espaces non construits.
  • 10. Mobiliser les acteurs locaux, avec la création d’une "journée nationale de la qualité de l’air", le troisième mercredi de chaque mois comme il est notifié dans le Plan de Protection de l’Atmosphère en cours d’élaboration

À télécharger...

Rédigé le