Ressources et médias

Rester informé


Parcours autour des réfugiés environnementaux

En mai dernier, l’artiste Kambach a investi l’hôtel de Mézières à Eaubonne (Val-d’Oise) pour y présenter un travail sur les réfugiés environnementaux. L’Institut Charles-Perrault et les Amis de la Terre Val-d’Oise, qui ont développé un parcours pédagogique à destination des scolaires, étaient partenaires.

Le parcours pédagogique, qui se déroule en six étapes, part de la rotonde de l’entrée, où des sculptures destructrices symbolisaient la folie des hommes : l’exode s’impose. Le vide suit : un désert révèle des fossiles du passé, des totems représentent l’espoir, mais les réfugiés passent sans s’arrêter... Le « plein » prend alors place dans le « théâtre », où le spectateur est aussi acteur. Là, règnent la surpopulation et les catastrophes naturelles – en antichambre du labyrinthe. Ce labyrinthe, quatrième étape du parcours, est un espace brouillé, métaphore de la perte d’identité et de l’errance. Il évoque les bouleversements climatiques et l’éternel dilemme de l’être en exil : s’arrêter ou continuer, fin de la route ici ou ailleurs ? Un espoir subsiste cependant, qui rappelle la possibilité d’une issue heureuse, car « aucune situation n’est figée ni fatale ». Le visiteur est alors conduit à l’avant-dernière étape : l’Orient, un espace lumineux où dansent les couleurs, où le repos est enfin possible… En fin de parcours, le « songe » figure le lieu où le réfugié peut enfin songer à son avenir et aspirer à une vie meilleure.

Le jeune public sensibilisé

L’actualité a donné à l’exposition de Kambach un écho douloureux : la catastrophe de Fukushima a entraîné l’exode de milliers de Japonais. mais elle a aussi suscité de nombreuses interrogations quant au nucléaire et à la préservation de notre environnement. Si de profondes mutations de nos sociétés s’imposent, un changement de comportement et une sensibilisation du public est également importante. L’expression artistique y contribue, comme l’explique Corinne Lafosse, des Amis de la Terre Val-d’Oise : « L’objectif de l’exposition était double : initier les élèves au monde artistique en proposant une approche de l’art contemporain, et les sensibiliser aux problématiques environnementales. » Kambach, artiste contemporain, s’inscrit dans ce changement en nous proposant sa vision des grands enjeux environnementaux et sociétaux et son regard sur les réfugiés climatiques. Les Amis de la Terre Vald’Oise ont mené une dizaine de classes et de centres de loisirs vers cette l’exposition et les ont guidés à travers ce parcours pédagogique. Et l’Institut international Charles-Perrault a mis une sélection d’ouvrages à la disposition des enfants.

> CAROLINE PRAK - 28 juin 2011

Photographie : Corinne Lafosse


Rédigé le