Ressources et médias

Rester informé


Paris appelle les assureurs à mettre un terme à leurs soutiens au charbon

Paris, jeudi 3 mai 2018 - Prenant acte du rôle du charbon dans la pollution de l’air et l’aggravation de la crise climatique, le conseil de la ville de Paris vient d’adopter un voeu appelant tous les assureurs et réassureurs internationaux à désinvestir et ne plus assurer le secteur du charbon, notamment en Pologne. Les Amis de la Terre applaudissent cette décision et enjoignent AXA et SCOR à s’y plier.

Le voeu adopté aujourd’hui par le conseil de la ville de Paris sur proposition des élus du Groupe écologiste de Paris appelle les assureurs et réassureurs “à s’engager contre la pollution de l’air et à retirer leurs soutiens aux projets et entreprises du secteur du charbon, notamment dans l’Union Européenne et plus particulièrement en Pologne” (1).

Le voeu rappelle que des nouvelles centrales à charbon sont toujours en développement en Europe, notamment en Pologne, alors que les centrales existantes causent déjà la mort prématurée de près de 23 000 personnes par an et doivent être fermées d’ici 2030 afin de respecter les objectifs climatiques de l’Accord de Paris de limiter à 1,5 °C voire 2 °C maximum le réchauffement global (2).

Parmi les assureurs et réassureurs concernés se trouvent SCOR, Allianz et Generali qui assurent le secteur du charbon polonais, et AXA et Aviva qui comptent parmi les premiers investisseurs des entreprises polonaises du secteur du charbon (3).

Alors que la COP24 se tiendra cette année en Pologne, le voeu adopté par Paris sonne comme un rappel à l’ordre pour les assureurs qui se sont engagés à tout faire pour que les objectifs de l’Accord de Paris soient tenus mais continuent de soutenir le charbon au coeur même de l’Union européenne. Cela vaut pour AXA et SCOR qui soulèvent des problèmes réglementaires ou techniques pour justifier le maintien de leurs soutiens au charbon en Pologne. Churchill disait “parfois, faire de notre mieux ne suffit pas, nous devons faire ce qui est requis” une citation de circonstance pour AXA et SCOR qui certes ont pris des mesures sur le charbon, mais n’en restent pas moins aussi coupables que les autres lorsqu’il s’agit du charbon polonais.” déclare Lucie Pinson des Amis de la Terre France.

La semaine dernière, les Amis de la Terre interpellaient les directions d’AXA et de SCOR à leurs Assemblées générales. SCOR refusait de s’engager à ne plus assurer de nouvelles centrales à charbon, et à exclure le polonais PZU de ses clients (4). AXA déclarait quand à lui qu’”un dialogue sur le fait d’arrêter le développement de l’activité charbonnière, notamment en vue de la COP24” était prévu entre les représentants d’AXA à Paris et ceux de son fonds de pension en Pologne. Si ce dialogue a été lancé au lendemain de l’Assemblée générale (5), les Amis de la Terre attendent des résultats : “Si les deux assureurs français refusent de s’engager sur un calendrier d’arrêt de leurs soutiens au charbon en Pologne, nous saurons les rappeler à leurs responsabilités lors de la COP24”.

Au-delà d’AXA et SCOR, le voeu qui fait référence à la campagne Unfriend Coal dont font partie les Amis de la Terre s’adresse à l’ensemble des assureurs et réassureurs dont les PDG seront présents à Paris fin mai pour la réunion de l’Association de Genève. Si le climat est à l’agenda de la réunion de ce think tank, seule la gestion des catastrophes naturelles dont les coûts s’élevaient à 144 milliards de dollars en 2017 devrait être abordée (6), et non la contribution des assureurs à l’accélération de la crise climatique via leurs investissements et assurances aux énergies fossiles.

Lors du vote, l’adjoint à la Maire Emmanuel Grégoire a déclaré que Paris était très favorable au voeu porté par les Ecologistes et prenait “l’engagement de défendre cette position dans les réseaux internationaux de collectivités territoriales avec lesquels nous avons l’occasion de travailler régulièrement“. Les Amis de la Terre saluent cette décision et seront attentifs à ce que la résolution soit notamment promue au niveau du réseau C40 que la Maire Anne Hidalgo préside.

Contact : Lucie Pinson, chargée de campagne Finance privée / Assurances, Les Amis de la Terre France, et coordinatrice de la campagne Unfriend Coal. 06 79 54 37 15

(1) Voir le communiqué de presse du Groupe écologiste de Paris à partir duquel accéder au voeu tel que proposé par les Verts et voté après amendement : https://elus-paris.eelv.fr/2018/05/02/paris-appelle-les-assureurs-a-desinvestir-et-ne-plus-assurer-le-secteur-du-charbon/
La vidéo intégrale de la session est disponible auprès des Amis de la Terre France.
(2) Des données de Boom and Bust 2018 https://endcoal.org/wp-content/uploads/2018/03/BoomAndBust_2018_r4.pdf ; et Europe’s dark cloud : http://env-health.org/IMG/pdf/dark_cloud-full_report_final.pdf
(3) Les Amis de la Terre et 5 autres organisations actives dans la campagne Unfriend coal révélaient dans un rapport publié en février 2018 le nom des assureurs, principalement européens, qui continuent d’investir et d’assurer le secteur du charbon polonais. Parmi eux AXA qui investit toujours 126 millions dans les entreprises polonaises dont 56 millions d’euros dans PGE, le plus gros développeur de charbon en Europe avec des nouveaux projets de centrales et de mines, y compris de lignite, le charbon le plus sale qui existe. Voir le rapport Dirty Business : https://unfriendcoal.com/wp-content/uploads/2018/02/Dirty-Business_Unfriend-Coal.pdfSCOR joue aussi un rôle clé en réassurant l’assureur polonais PZU qui assure 80% des mines de charbon et 30% des centrales en Pologne. http://raportroczny2016.pzu.pl/en/risk/reinsurance-activity
(4) Voir notre communiqué : http://www.amisdelaterre.org/AG-de-SCOR-le-reassureur-appele-a-suivre-AXA-sur-le-climat.html _(5) Voir notre communiqué : http://www.amisdelaterre.org/AG-d-AXA-le-geant-face-a-ses-incoherences.html
(6) https://www.independent.co.uk/news/business/news/hurricane-harvey-irma-maria-insurance-cost-natural-catastrophes-record-high-2017-a8297696.html

Rédigé le