Passage à la TNT HD : quel bilan environnemental ?

Montreuil le 4 avril 2016 – Dans la nuit du 4 au 5 avril, la télévision numérique terrestre (TNT) passera à un nouveau format d’image « haute définition ». Cette décision prise par les pouvoirs publics en octobre 2015 n’a jamais été remise en cause malgré l’adoption du délit d’obsolescence programmée en août 2015 dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, et en dépit de l’avis de l’ADEME sur l’allongement de la durée de vie des produits [1]. Cette décision semble ainsi avoir été dictée exclusivement par les intérêts économiques des entreprises du multimédia.

Le Gouvernement peine à justifier l’intérêt du point de vue de l’usager sur son site dédié au passage à la TNT HD : une meilleure qualité d’image ou encore de nouvelles fréquences pour répondre aux besoins de la 4G. Derrière ces maigres avantages pour l’usager se cache un joli cadeau aux entreprises du multimédia qui peuvent continuer leur stratégie d’obsolescence programmée [2]. Toujours plus vite, toujours moins durable pour la planète.

Avec l’arrivée des écrans plats, les téléviseurs ont été pendant plusieurs années le produit star des rayons, mais depuis 3 ans les ventes baissent légèrement. Le passage à la TNT qui devrait toucher 5,6 millions de foyers est donc une aubaine pour les fabricants [3].

En revanche, pour la situation déjà fragile des réparateurs de téléviseurs risque d’empirer. En effet, alors que l’activité des réparateurs de matériel audiovisuel « semble s’effondrer, avec une diminution de moitié du nombre d’entreprises (-47 %), d’emplois (-52 %) et de chiffre d’affaires (-50 %) depuis 2009. »[4], les nouveaux téléviseurs sont moins facilement réparables que les anciens modèles. Par ailleurs, une récente enquête de 60 millions de consommateurs, en partenariat avec les Amis de la Terre France a mis en évidence que l’affichage de la durée de disponibilité des pièces détachées étaient absents dans la majorité des cas dans le rayon télés. Quand il est disponible, la disponibilité des pièces est limitée à 5 ans.

Les nouveaux téléviseurs sont aussi plus énergivores que les anciens modèles [5], et ce alors que le Gouvernement a engagé la France vers la transition énergétique après la COP21. Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et consommation responsables, espère « que les citoyens consommateurs ne tomberont pas dans le piège de racheter une nouvelle télé alors que la leur est parfaitement fonctionnelle et opteront pour un adaptateur dont l’impact environnemental est moindre ».

Dans le contexte de la mise en œuvre des décisions de la COP21, les Amis de la Terre attendent davantage de cohérence entre politiques publiques (audiovisuel, transition énergétique, prévention des déchets, droits des consommateurs).

S’agissant de décisions publiques majeures telles que le passage à la TNT, ou encore récemment la généralisation des compteurs intelligents « Linky », les Amis de la Terre France et Zero Waste France demandent qu’une étude détaillée des impacts socio environnementaux soit systématiquement menée et mise en débat public.

Contact Presse :

Camille Lecomte pour les Amis de la Terre France au 06 47 06 88 08

Notes :

[1] L’ADEME est, sauf quand des questions de santé ou de sécurité l’imposent, ou en cas de rupture technologique amenant des gains environnementaux significatifs durant les phases d’utilisation, en faveur d’un allongement de la durée de vie des produits notamment pour des raisons d’économie de ressources, de prévention des déchets, de développement d’emplois locaux (réparation, réutilisation…). http://www.ademe.fr/avis-lademe-allongement-duree-vie-produits

[2] Le site du Gouvernement : http://www.recevoirlatnt.fr/particuliers/passage-a-la-tnt-hd/pourquoi-passer-a-la-tnt-hd/

[3] Au 3ème trimestre 2015, 5,6 % des foyers français équipés de télévision étaient exclusivement dépendants de la norme MPEG-2, soit environ 1,4 million de foyers. Pour ces foyers, il sera indispensable de s’équiper d’un adaptateur « TNT HD » sous peine de ne plus du tout recevoir la télévision après le 5 avril 2016.

Pour les foyers dont l’équipement principal est compatible TNT HD, il est aussi nécessaire de vérifier que le (ou les) poste(s) secondaire(s), souvent installé(s) dans les chambres ou la cuisine, le sont également. En effet, 15,7 % des foyers métropolitains au total sont concernés par l’achat d’un adaptateur TNT HD, sur leur poste principal ou secondaire, c’est-à-dire 4,2 millions de foyers. Référence : Observatoire de l’équipement audiovisuel des foyers français, 3ème trimestre 2015

[4] ADEME, Panorama de l’offre de réparation en France, Actualisation 2014, Rapport, Octobre 2014, p. 33 : http://www.ademe.fr/panorama-loffre-reparation-france-actualisation-2014

[5] ADEME, Page Internet de conseils aux éco-consommateurs, http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/achats/audiovisuel

Rédigé le