Ressources et médias

Rester informé


Pour des garanties participatives, associatives, solidaires

Face à la marchandisation de la certification en agriculture biologique, le « Système de Contrôle interne participatif » oblige à l’exigence et favorise l’échange de savoirs-faire.

En 1991, le recours par l’État aux Organismes certificateurs a fait basculer l’agriculture biologique dans une logique marchande où la spécialisation, les filières longues et le contrôle vertical par des tiers ne tardent pas à être intégrés au règlement européen 882/2004. Le concept de Système de garantie participative (SGP), fondé en 2004 au Brésil, offre une alternative : il se fonde sur la transparence, la participation, l’intégrité des acteurs, l’échange de savoirs et de savoirs-faire, les processus d’apprentissage et l’organisation horizontale. Depuis 25 ans, en France et en Belgique, Nature & Progrès s’inscrit dans cette dynamique. Des commissions (COMAC) de producteurs et consommateurs sur un territoire attribuent la mention N&P dans une logique d’entraide et de transparence. Des producteurs refusent d’ailleurs le logo AB, moins-disant, et dont le coût augmente avec la diversité des productions et la complexité agronomique de la ferme. Des dizaines de SGP existent ainsi dans le monde, et échappent aux certifications officielles.

Garantie qualitative

Aussi quand, en 2005, IFOAM lance un projet pilote européen avec l’objectif de promouvoir et incorporer dans la réglementation européenne les Systèmes de contrôle interne, Nature & Progrès Tarn, avec Ecocert, l’intègre. Un comparatif des modes de certification est établi, une diversité de méthodes est possible et contribue à construire une garantie qualitative des produits bios dans leurs contextes. Le Système de contrôle interne participatif apporte des bénéfices territoriaux et sociaux spécifiques utiles aux producteurs diversifiés, organisés en lien avec des circuits courts de commercialisation. Compatible avec la certification officielle, il rapproche l’agriculture biologique de ses fondamentaux.

Appel citoyen

En vue de la reconnaissance des SGP, un appel a été lancé en février 2008 « Contre la consommation dirigée, pour une démarche citoyenne ». Il vise à « mettre en place des chaînes de responsabilité et de confiance pour faire évoluer les comportements de consommation, promouvoir une agriculture biologique, biodynamique, paysanne, le textile écologique, l’écoconstruction et des transactions commerciales justes partout dans le monde, de façon à garantir la souveraineté des peuples pour les besoins essentiels de l’être humain. » Ces alternatives remettent en cause le système vertical de contrôle et enfoncent un coin dans la réglementation européenne.

> HÉLÈNE GASSIE


Article issu de la Baleine 154, juin 2008

Rédigé le