Ressources et médias

Rester informé


Pour le maire de Persan, plus on urbanise de terres agricoles, plus on est écolo.

En réponse au recours gracieux que viennent de porter les Amis de la Terre Val d’Oise, Val d’Oise Environnement, Hauts Val d’Oise Ecologie et la LPO contre le projet de la ZAC du chemin herbu à Persan (voir notre article du 2 janvier), le premier édile de la commune vient de faire dans l’ « Echo Le Régional », une réponse surprenante.

Ainsi affirme t-il que ces 55 ha de terres agricoles ne sont « en rien indispensables » et qu’il va « améliorer le site », il en veut d’ailleurs pour preuve qu’ « une bande arborée est prévue » ! Et de conclure que « l’écolo c’est plutôt lui ».

Récapitulons :

1. 55 hectares de terres agricoles ne sont pas indispensables. Très bien mais si ceux–ci, par ailleurs d’excellente qualité, ne sont pas indispensables pourquoi d’autres dans le département ou ailleurs le seraient- ils ? Et si les zones agricoles ne servent à rien, à quoi servent les agriculteurs ?

2. Si on comprend bien la logique du maire de Persan : plus on détruit d’espace agricole plus on est écolo. Bravo ! Mais, malgré tous ses efforts, il lui reste encore des progrès à faire pour être le plus écolo du département : dans le triangle de Gonesse, c’est plusieurs centaines d’ha qui sont promis au béton !

Ce genre de propos montre une fois de plus que pour certains de nos élus, le chemin vers un début de prise de conscience du caractère limité des ressources que la terre met à notre disposition sera long. Malheureusement le temps presse, c’est ainsi près de 1000 ha de terres agricoles qui ont été urbanisés dans notre département de 2006 à 2008. A ce rythme là, il suffira de quelques générations pour que l’agriculture dans le Val d’Oise ne soit plus qu’un souvenir…

11 février 2011

Rédigé le