On aime !

Rester informé


Prix Pinocchio 2012 : le vote est lancé !

Paris, le 18 octobre 2012 – Les Amis de la Terre, en partenariat avec le CRID et Peuples Solidaires, lancent aujourd’hui le vote public pour l’élection des Prix Pinocchio 2012. A coup de révélations choc et d’abus concrets, ces Prix sont l’occasion de montrer le fossé entre les discours « développement durable » et les actes réels des multinationales nominées. A travers les Prix Pinocchio, les Amis de la Terre militent pour un encadrement juridique contraignant des activités des multinationales françaises.

Cinq ans après la première édition des Prix Pinocchio du développement durable, les Amis de la Terre, en partenariat avec le CRID et Peuples Solidaires, lancent l’édition 2012 et appellent au vote sur www.prix-pinocchio.org [1]. Neuf entreprises françaises sont ainsi nominées dans trois catégories :

  • Plus vert que vert : prix décerné à l’entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles. Les nominés sont : Auchan, Lesieur etUrbaser.
  • Mains sales, poches pleines : prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus aboutie en terme d’opacité et de lobbying. Cette année, au choix : BNP, Areva et Perenco.
  • Une pour tous, tout pour moi ! : prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus agressive en termes d’appropriation et de surexploitation des ressources naturelles. Soit : Bolera (Bolloré-Eramet), Alteo-Rio Tinto et Vinci.

Pour Nathalie Péré-Marzano, déléguée générale du CRID : « Alors que le comité Nobel vient d’attribuer le Nobel de la paix à l’Union européenne, celle-ci serait bien avisée d’encadrer enfin la « responsabilité sociale et environnementale » dont se targuent beaucoup d’entreprises qui prétendent respecter les droits fondamentaux. Cette année encore, la remise des prix Pinocchio sera l’occasion de mettre en lumière que sans une volonté de légiférer sur cette question, de nombreuses multinationales françaises et européennes continuent de générer des profits au détriment des droits fondamentaux des populations, notamment au Sud. ».

Pour Fanny Gallois, chargé de mission à Peuples Solidaires : « Ces prix seront remis au nom des milliers de femmes et d’hommes dans le monde qui luttent pour faire respecter leurs droits face à des entreprises ignorant délibérément leur responsabilité sociale et environnementale. Ils le seront également au nom des milliers de femmes et d’hommes qui, chez nous, refusent d’être dupes des beaux discours que ces entreprises tiennent pour se dédouaner des effets parfois catastrophiques de leurs activités dans les pays de production ».

Pour Romain Porcheron, chargé de campagne sur la Responsabilité sociale et environnementale des entreprises aux Amis de la Terre : «  Il est urgent que soit enfin formalisé un encadrement juridiquement contraignant des activités des multinationales, pour que cessent les perpétuels scandales dénoncés à travers les Prix Pinocchio. Reconnaître la pleine responsabilité des maisons mères des multinationales pour les dommages causés par leurs filiales est donc une priorité pour que les populations affectées soient enfin protégées [2] ».

Les Prix Pinocchio du développement durable seront remis sur la base des votes des internautes. Les résultats seront annoncés le 13 novembre 2012 lors d’une cérémonie publique organisée par les Amis de la Terre, le CRID et Peuples Solidaires.

Contact presse Caroline Prak – Les Amis de la Terre : 06 86 41 53 43

Notes [1] La présentation des neuf cas et des Prix Pinocchio est accessible en français et en anglais sur le site suivant : www.prix-pinocchio.org. [2] Pour plus d’informations, voir la nouvelle campagne d’information des Amis de la Terre : www.CRAD40.com

En savoir +

Rendez-vous sur www.prix-pinocchio.org

Rédigé le