Ressources et médias

Rester informé


Publication de la stratégie européenne sur les plastiques. Il est temps de transformer les paroles en actes !

Mardi 16 janvier la Commission européenne publiait sa Stratégie sur les plastiques dans l’économie circulaire. L’alliance inter-ONG Rethink Plastic, de laquelle font partie les Amis de la Terre Europe (FOEE), a décrypté les principales avancées d’une feuille de route pionnière dans la lutte contre le fléau environnemental et sanitaire de la pollution plastique. Les ONGs rappellent néanmoins qu’une telle stratégie ne se suffit pas à elle-même. Pour ne pas faire office de catalogue de vœux pieux, elle doit rapidement être traduite dans des propositions de réglementation.

La consommation de plastique a été multipliée par 20 dans les cinquante dernières années et représente aujourd’hui 6% de la consommation mondiale de pétrole. Les plastiques représentent par ailleurs l’immense majorité des déchets marins et restent très peu recyclés à l’échelle européenne.

Première initiative visant de façon transversale les produits et le traitement des déchets plastiques, la Commission s’est notamment engagée à proposer une norme sur les plastiques à usage unique - gobelets, paille - avec à la clé l’interdiction potentielle de certains d’entre eux. Leur fuite dans l’environnement, et notamment dans les océans, est si importante, qu’il apparait extrêmement difficile d’y remédier sans un bannissement pur et simple. Les ONG demandent donc que ces interdictions soient les plus larges possibles.

Pour Meadhbh Bolger, chargée de campagne sur la justice des ressources aux Amis de la Terre - Europe : " La stratégie reconnait la nécessité de repenser notre production de plastique et la gestion des déchets qui en découlent. L’Europe ne peut plus exporter des produits, des déchets plastiques et des fausses solutions de traitement dans les États du sud. La Commission doit désormais montrer qu’elle souhaite réellement s’attaquer à ces injustices en s’assurant de la réduction de la quantité de plastique produit - sans laquelle, tout le reste serait sans effet".

Delphine Lévi Alvarès, coordinatrice de l’alliance Rethink Plastic, ajoute : "La Commission européenne démontre une volonté de s’attaquer à la crise de la pollution plastique, néanmoins il est désormais essentiel qu’avant la fin de sa mandature, elle propose une législation ambitieuse afin de réduire drastiquement la consommation des produits plastiques à usages uniques et des emballages plastiques".

Rethink Plastic salut la restriction de l’usage intentionnel de micro-plastiques dans les cosmétiques ou les détergents qui commence à être mise en place via la réglementation européenne sur les substances chimique (REACH) et demande à ce qu’elle aboutisse sur l’interdiction large de tous les ingrédients micro-plastiques.

La Commission a également annoncé l’interdiction des oxo-plastiques - supposément biodégradables mais qui se désagrègent en micro-fragments contribuant à la pollution des écosystèmes et des océans. Delphine Lévi Alavrès déclare : "C’est une importante victoire d’un point de vue environnemental. Il n’y a pas de place pour les oxo-plastiques dans une économie véritablement circulaire, il est urgent qu’une interdiction soit adoptée". Concernant les enjeux de pollutions aux micro-plastiques, Rethink Plastic se dit également favorable au développement de schémas de certification des granulés plastiques. Rethink Plastic soutient également la fixation d’objectifs de recyclage ou des dispositifs de consigne sur les filets de pêches.

Enfin, la coalition salut l’objectif de ré-employabilité ou de recyclabilité de l’ensemble des emballages plastiques circulant sur le marché unique européen d’ici 2030. Néanmoins, les ONGs redoutent le manque de précision de ce dernier et l’inclusion de la rentabilité économique comme condition au recyclage. Elle rappelle que les pouvoirs publics ne sauraient compter sur les seuls engagements volontaires des entreprises pour atteindre un tel résultat, des mesures réglementaires concrètes devant être prises.

La coalition attend de la Commission qu’elle publie des propositions législatives pour l’ensemble de ces mesures avant la fin de son mandat, en mai 2019.

Voir l’article original

En savoir +

En Savoir + : Meadbhbh Bolger, Resource justice campaigner at Friends of the earth-Europe, meadhbh.bolger@foeeurope.org ; Laura Chatel, Responsable plaidoyer à Zero Waste France, laurachatel@zerowastefrance.org ; Diane Beaumeney, Chargée de mission lobbying déchets aquatiques et changement climatique chez l’ONG Surfrider Foundation Europe. dbeaumenay@surfrider.eu

Rédigé le