Quand d’autres renoncent aux centrales à charbon en Pologne, EDF s’entête à polluer

Montreuil, le 19 avril 2013 - Les Amis de la Terre s’interrogent sur la poursuite d’investissements dans le charbon, une énergie climaticide, et sur l’obstination d’EDF à investir dans une usine à Rybnik (Pologne) alors que les conditions économiques et la faible demande énergétique viennent de contraindre l’entreprise d’Etat polonaise PGE à renoncer à son usine à charbon d’Opole.

Pour atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95 % d’ici 2050, l’Union européenne doit s’engager dans une quasi-totale décarbonisation du secteur énergétique [1]. Et pourtant, de nouvelles usines à charbon gangrènent encore l’Europe, comme en Pologne où 92 % de la production électrique provient de cette ressource fossile [2], première contributrice en émissions de GES.

Drainée par un climat économique délétère, la tendance pourrait s’infléchir. PGE, entreprise polonaise, a annoncé l’annulation de la construction de sa nouvelle usine à charbon de deux unités de 900 MW à Opole (Pologne). La décision a été motivée par le manque de viabilité économique du projet : une diminution du prix de l’électricité de 16 % l’année passée conjuguée à la première réduction de la demande énergétique en trois ans qui rendent l’investissement périlleux. Fait inédit : même les marchés s’alignent sur les revendications des associations environnementales, et, à l’annonce de son retrait d’Opole, PGE a vu son action boursière remonter.

Si la partie est gagnée à Opole, la question reste en suspens à Rybnik où EDF a déjà investi dans des travaux préparatoires pour implanter une nouvelle unité d’une capacité de 910 MW. Contre toute logique, EDF et ses filiales maintiennent aussi leurs investissements dans les centrales à charbon européennes en Serbie, en Croatie, en Slovénie...

Malika Peyraut, chargée de campagne au sein des Amis de la Terre s’insurge : « Il est incompatible de vouloir d’un côté lutter contre les changements climatiques et de l’autre, ouvrir des centrales à charbon ! Finissons-en avec l’énergie sale ! ». Les Amis de la Terre rappellent que seul un modèle alternatif basé sur la sobriété, l’efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables permettrait d’amorcer la transition énergétique.

Contact presse  : Caroline Prak - 06 86 41 53 43 - 01 48 51 18 96

[1] European Commission, A Roadmap for moving to a competitive low carbon economy in 2050, March 2011
[2] IEA Energy Policies of IEA Countries - Poland, 2011 Review


Crédit photo : Alison Christine sous licence creative commons.
Vous êtes sensibles à nos luttes et souhaitez soutenir nos actions ? C’est simple, adhérez aux Amis de la Terre ! Pour en savoir plus, rendez-vous ici

Rédigé le