Ressources et médias

Rester informé


Quand les citoyen-ne-s disent non aux fermes-usines !

Sur nos territoires, nombreux·ses sont les militant·e·s qui organisent le rapport de force face à de grands projets agricoles inutiles et imposés. Courageux·ses, déterminé·e·s, soutenu·e·s, elles et ils nous racontent leurs luttes. Nous avons sélectionné trois témoignages de celles et ceux qui refusent de subir l’inaction.

Coussay-les-Bois est une petite commune de la Vienne qui a farouchement résisté à un projet de ferme-usine d’engraissement de 1 200 taurillons.

Le projet se voulait moderne et « écolo » : photovoltaïque sur les toits des bâtiments, méthanisation des déjections des animaux, compostage des digestats de la méthanisation… bref une optimisation des ressources et une économie circulaire !

Mais à y regarder de plus près, on s’aperçoit qu’il s’agissait, là comme ailleurs, d’un projet industriel à activités multiples (la principale étant la production d’énergie) dans lequel les animaux ne sont qu’un outil, des machines à produire de la matière 1ère énergétique ! La production de viande devenant un bénéfice secondaire.

À l’heure où l’élevage français est en grande difficulté, on voudrait faire croire aux éleveurs·ses que ce type d’exploitation à activités multiples est leur sortie de secours… évitant ainsi d’aborder les problèmes de fond qui touchent l’élevage. Pire, la viande (et souvent le lait) devenue sous-produit entre en concurrence directe avec la production des élevages « traditionnels ». Sans compter les conditions de vie de ces animaux dont il a été beaucoup question !

C’est d’ailleurs toute l’agriculture française qui est incitée à diversifier ses activités hors de l’agriculture pour compenser la faillite d’un système dirigé par l’agro-industrie dont le seul objectif est le profit, n’hésitant pas à pressuriser les agriculteurs·rices jusqu’à les amener aux conditions de survie extrêmes dans lesquelles elles et ils sont aujourd’hui. C’est ce système que nous contestons et contre lequel nous nous battons sans relâche.

Mais malheureusement, ces arguments, pourtant fondamentaux, ne sont pas entendables devant les tribunaux. Par « chance », ces porteurs de projets, enfermés dans la bulle de leur soit-disant toute puissance, se croient autorisés à ne pas respecter la loi. À Coussay, les opposant·e·s ont ainsi pu utiliser des arguments plus classiques devant le tribunal car ils ne manquaient pas : terrain normalement inconstructible car en zone humide, proximité d’une Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique, verticale de la nappe phréatique qui alimente les villages alentours... Les défenseurs·ses d’une agriculture paysanne respectueuse de l’environnement, de l’Homme et des animaux, ont ainsi eu auprès d’eux les élu·e·s locales·ux et une grande partie des riverain·e·s.

Le 21 juin 2017 le tribunal administratif leur a donné raison : ce projet ne verra pas le jour !

Bravo aux Amis de la Terre Poitou, soutenus dans leur mobilisation sans faille par leurs voisins les Amis de la Terre Limousin !

Martine Laplante pour les Amis de la Terre Poitou et Limousin.

Rédigé le