Ressources et médias

Rester informé


Roissy CDG - un Terminal T4 en catimini

Une simple "concertation" doit être menée début 2019 par ADP (Aéroport de Paris) sur le futur Terminal T4 de Roissy CDG. Pourtant un tel monstre, qui devraient attirer à terme 40 millions de passagers supplémentaires aurait, du fait de ses impacts majeurs sur les habitants du nord parisien et sur l’environnement, mérité un vrai débat public mené sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) garante d’un débat neutre et équitable.

La loi Barnier a institué l’obligation pour tout projet d’intérêt national qui peut avoir des répercussions sur l’environnement et qui présentent de forts enjeux socio-économiques de faire l’objet d’un débat public. Le débat public doit l’occasion de recueillir les informations détaillées du projet et de faire valoir son point de vue. L’organisateur de ce débat est la CNDP, une autorité administrative indépendante.

Malheureusement les aéroports bénéficient d’une mansuétude particulière de la loi qui ne les astreint à un débat public qu’en cas de projet ayant trait aux pistes. Les autres infrastructures en sont exemptées. C’est donc le cas du futur Terminal T4. Ce n’est donc qu’une simple concertation à la main d’ADP qui sera menée du 7 janvier au 7 avril 2019.

Pourtant, le futur terminal va accroître de façon substantielle le trafic à Roissy. De 69 millions de passagers/an en 2017, on devrait approcher au moins les 110 millions de passagers en 2037 soit une hausse de près de 60% ! Les nuisances (bruit et pollution) vont donc augmenter en conséquence pour des centaines de milliers de riverains.

Ce projet pose enfin clairement la question de la croissance infinie du transport aérien qui n’est jamais remise en cause. Pourtant la part de ce dernier dans les émissions de gaz à effet ne cesse d’augmenter au rythme de la croissance du trafic et ce sans aucune entrave puisque, rappelons, le transport aérien est exempt de toute taxe sur le kérosène alors que c’est le mode de transport le plus polluant ! Qui plus est, la plupart des déplacements sont des déplacements d’agrément, loin d’être indispensables...

Rédigé le