Ressources et médias

Rester informé


Sanctuarisons la Méditerranée : Stop aux rejets de boues rouges !

Depuis près d’une cinquantaine d’années, environ 30 millions de tonnes de « boues rouges » ont été déversées au large de Cassis, au coeur du Parc National des Calanques. Ces boues rouges produites à Gardanne, sont des résidus industriels issus de la fabrication d’alumine chargés en métaux lourds toxiques (titane, chrome, plomb, nickel, mercure, arsenic, cadmium etc).

Acheminées par une conduite longue de 47 km reliant l’usine de Gardanne à la mer Méditerranée, elles sont rejetées à 320 mètres de profondeur dans le canyon sous-marin de Cassidaigne mais s’étalent sur les fonds marins de Marseille à Toulon.

Les boues rouges sont brassées par des courants marins qui dispersent les particules les plus fines telles que les métaux lourds beaucoup plus loin en Méditerranée.

Dans les années 1990, le groupe Pechiney alors propriétaire du site de Gardanne, finance une étude d’impact de ses rejets de boues rouges en mer. Le rapport de cette étude réalisée par la Créocéan établit que les boues rouges sont toxiques pour plusieurs espèces, dont les oursins. Le rapport gênant fut protégé à la demande de Pechiney par une clause de confidentialité et de non divulgation de ses résultats pour une durée de 10 ans. Entre 1994 et 1995 Pechiney se dota d’un comité scientifique de suivi pour contrôler les rejets en mer. Depuis sa création, le comité affirme que les boues rouges ne sont pas toxiques et ne présentent aucun risque pour l’environnement. Cette thèse est contredite par plusieurs chercheurs qui sont convaincus que les boues rouges continuent d’impacter fortement l’écosystème Méditerranéen.

En effet, les métaux lourds présents dans les boues rouges se retrouvent dans la chaîne trophique (le plancton, les espèces benthiques et pélagiques, les oursins, les poissons...) et s’accumulent dans les organismes. Les boues rouges menacent donc directement la santé et l’environnement.

Pour en savoir plus et signer la pétition, rendez-vous en ligne ICI


Les Amis de la Terre sont actifs dans cette lutte, lisez à ce sujet cet article paru dans La Baleine.

Pour soutenir nos actions, nous avons besoin de vos dons. Merci d’avance pour votre soutien !

Rédigé le