Ressources et médias

Rester informé


Servez-vous, c’est gratuit !

Née en 2008 à Todmoren (15 000 habitants, Angleterre), l’initiative des « incroyables comestibles » (incredible edible) réunit au sein d’un village, d’un quartier, d’une petite ville, des habitants qui cultivent des fruits et légumes sur la place publique et en offrent la récolte à tous.

Les « incroyables comestibles » ont vu le jour au Nord de l’Angleterre portés par des habitants engagés pour un style de vie plus durable. Le principe : cultiver localement des fruits et légumes dans des lieux publics – le plus souvent dans des bacs – afin de rendre le territoire auto-suffisant tout en promouvant des pratiques plus respectueuses de l’environnement. Entre partage, don et abondance de la nature, le projet prend le contrepied des modèles de production et de consommation classiques. Il met l’accent sur la coopération et la participation active du plus grand nombre et fait le pari que, de la création collective locale, peut naître du lien social. Et le pari est réussi ! Les habitants sont reconnectés les uns aux autres dans des rapports de « coopérations plurielles » qui leur permettent d’apporter des compétences pour améliorer la vie de la communauté. S’appuyant sur la relocalisation, la souveraineté alimentaire et le respect de l’Homme et de la nature, les « incroyables comestibles » s’appuient sur un engagement fort de la communauté, l’éducation et la sensibilisation du plus grand nombre ainsi que sur une approche économique autre. Un défi certes, mais aussi une grande fierté pour Pam Warhurst, cofondatrice du mouvement qui en vante la simplicité  : « Nous voulions être dans l’action et surtout être positifs. Il n’y a pas de rejet contre un projet ni de manifestation ou d’opposition : nous mettons directement en oeuvre une alternative au système. » L’idée que la révolution est entre les mains de chacun a germé du Royaume-Uni au Portugal en passant par les Etats-Unis, l’Australie et même la France !

Le Gard, un département pionnier

Depuis le 4 mai 2012, le village de Saint- Jean-de-Valériscle (Gard, 700 habitants) a adopté le modèle alimentaire des « incroyables comestibles » et disposé quelques bacs de bois dans les espaces publics. Inka y a pris part et témoigne : « Lorsque mon voisin m’a parlé de cette initiative, il y a eu un déclic très fort, une grande joie, une évidence ! Bien sûr qu’avec mon grand potager, il y a des échanges, des amis qui viennent cueillir. Mais là, j’ai senti la force de ce changement de paradigme : c’est comme si le légume sortait sans protection dans la rue et pourtant on s’occupe de lui... et je me souviens de notre gaieté quand la première tomate a « disparu » ! Il y a un bac devant ma porte, je m’en occupe avec ma voisine. Actuellement, il y a un chou rouge, des salades et le panneau : « Servez-vous, c’est gratuit ! ». Avec le soutien de la mairie et des instits, notre petite équipe jardinera dès la rentrée scolaire avec les enfants sur ce principe d’ouverture et de partage. Le bémol : il y a des résistances et des incompréhensions au village, surtout le fait que n’importe qui peut se servir. « N’importe qui ? Ok, mais pas les fainéants ! » Néanmoins cela progresse, en tout cas avoir un espace public débordant de bonnes choses à manger et à partager n’est pas un rêve, cela ne tient qu’à nous.

> CAROLINE PRAK

Remerciements : Inka et Zhou de St-Jean-de-Valeriscle dans le Gard.

Rédigé le