Smartphones, tablettes, écrans plats : la planète bradée pour la high-tech !

Annecy, Avignon, Limoges, Paris, le 19 janvier 2012 – Après un Noël faste pour les produits high-tech : 1,7 million de smartphones et plus de 400 000 tablettes vendus pour les fêtes générant des millions d’euros de chiffres d’affaires [1], l’engouement pour ces produits se poursuit avec les soldes. Alors que l’impact écologique et social du high-tech est passé sous silence, les Amis de la Terre se mobilisent dans plusieurs villes de France pour dénoncer l’obsolescence programmée et la stratégie du gaspillage menant à l’épuisement des ressources naturelles [2].

Apparus depuis peu mais présentés à renfort de publicité comme indispensables, l’iPad et les tablettes dont l’utilité est discutable [3], sont parvenus à s’imposer sur le marché, s’ajoutant à d’autres équipements comme les téléviseurs à écrans plats TV, les cadres pour photos numériques ou autres téléphones portables… Plus fins, plus légers, miniaturisés à l’extrême, ces nouveaux objets de convoitise ont néanmoins un impact environnemental très lourd.

Pour Sylvain Angerand, coordinateur des campagnes pour les Amis de la Terre : « Les produits high-tech nécessitent l’extraction de minerais comme le coltan, le lithium ou les terres rares pour accroître la durée de vie des batteries, augmenter leur rapidité ou pousser plus loin la miniaturisation. Or l’exploitation minière est une cause majeure de déforestation, et plus généralement de destruction des écosystèmes. »

En outre, ces produits sont conçus pour être rapidement obsolètes. Leur réparation est trop rarement envisagée par les consommateurs ou proposée par les vendeurs, et l’achat d’un nouveau produit supposément plus « performant » est privilégiée. Les téléviseurs, smartphones ou tablettes peuvent pourtant être rapportés chez les vendeurs, ce qui est préférable à la mise en décharge ou à l’incinération, même si le recyclage de ces produits n’est pas vraiment au point.

Camille Lecomte, chargée de campagne pour les Amis de la Terre rappelle que : « Tous les composants ne sont pas réellement recyclés. Pour les terres rares, qui sont essentielles pour la miniaturisation des pièces, il n’existe pas de procédé. Quand la technique de recyclage est disponible, le critère économique prédomine toujours sur la réduction de l’usage des ressources non renouvelables. »

Pour les Amis de la Terre, des alternatives existent et permettraient de réduire le poids environnemental lié à la fabrication des produits high-tech et aux déchets qu’ils génèrent. Par exemple, privilégier la sobriété dans la consommation de produits high-tech, favoriser l’allongement de la durée de vie de ces produits, leur réparation ou le don à des associations qui vont les réutiliser.

[1]Enquête de l’institut d’études marketing GfK, novembre 2011 http://www.snptv.org/_files/veilles/fichiers/veilles-248-245.pdf

[2] Lire à ce sujet l’étude L’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage

[3] Lire le communiqué de presse des Amis de la Terre à l’occasion de la sortie de l’iPad : L’iPad, assez de gadgets nuisibles ! http://www.amisdelaterre.org/L-iPad...

Rédigé le