Ressources et médias

Rester informé


#StopPubVideo

Mardi 25 septembre en soirée, dans une vingtaine de villes en France, des citoyens se sont mobilisés contre les écrans vidéo publicitaires lors d’une action dans les rues, les gares, les métros, et sur les réseaux sociaux. Nous y étions !

Communiqué de Résistance à l’Agression Publicitaire, agrémenté de nos photos : Soutenues par de nombreuses associations (Résistance à l’Agression Publicitaire, Alternatiba, les Amis de la Terre, ANV-COP21, I-Boycott, Collectif Plein la Vue…), des équipes se sont constituées partout en France (Paris, Lyon, Lille, Rennes, Dijon, Strasbourg, Le Mans, Bordeaux…) pour dire STOP aux écrans vidéo publicitaires. Les militants se sont postés devant ces panneaux et se sont pris en photo avec un double objectif : bloquer la publicité en la rendant inopérante, et partager sur les réseaux sociaux leur refus de voir ces écrans se propager dans les rues. Selon Marie-Hélène Lafage, du mouvement Stop Pub Video, « les panneaux installés ces derniers mois dans les gares, derrière les vitrines, dans les rues et les métros suscitent une inquiétude et un mécontentement généralisés dans l’opinion publique. Les intercommunalités élaborent en ce moment leur Règlement Locaux de Publicité (RLP) qui pourraient autoriser l’implantation de ces écrans dans les rues. Nous demandons expressément que ces panneaux soient interdits sur tous ces territoires ». Cette action est un geste de mobilisation concret à la suite des marches pour le climat organisées dans toute la France début septembre. Ces écrans publicitaires, qui prônent la surconsommation, favorisent l’épuisement de la planète. Énergivores et anti-écologiques, ils sont perçus comme une nouvelle forme de pollution visuelle et mentale par les citoyens. Selon Khaled Gaïji, de l’association Résistance à l’Agression Publicitaire, en plus de l’argument climatique, tient à rappeler qu’« à l’heure où l’on dit aux enfants d’éviter les écrans, on nous propose des télévisions publicitaires géantes dans l’espace public. Les collectivités doivent être cohérentes, il faut interdire ces panneaux dans nos rues. »

Et ci-dessus la vidéo nationale. La prochaine fois, venez nous rejoindre pour cette action sympathique et joyeuse. A lire aussi notre dossier "Les panneaux publicitaires dans les rues, le cas de l’agglomération dijonnaise".

Rédigé le