Swissleaks : 9 chaises réquisitionnées pour le climat dans une agence HSBC à Paris

Montreuil le 12 octobre - A l’occasion de l’ouverture du procès d’Hervé Falciani, dont les révélations avaient déclenché le scandale de l’évasion fiscale de la HSBC, dit « Swissleaks », 21 militant-e-s des Jeunes Amis de la Terre ont réquisitionné 9 chaises dans une agence parisienne de la HSBC. Le mouvement de réquisition citoyenne de 196 chaises en amont et pendant la 21e Conférence sur le climat de l’ONU (COP21) prend de l’ampleur.

Ce matin, à 9h30, 21 militants des Jeunes Amis de la Terre ont réquisitionné 9 chaises dans une agence de la HSBC située dans le 11e arrondissement à Paris. Cette réquisition intervient à l’occasion de l’ouverture du procès d’Hervé Falciani, l’informaticien dont les données avaient permis de lever le voile sur le système de fraude fiscale mis en place par la HSBC et ses clients. « Le scandale du Swissleaks met en lumière l’injustice d’une situation où d’un côté une banque comme la HSBC permet l’évasion de 180 milliards de dollars entre 2006 et 2007, alors que de l’autre les décideurs politiques peinent à trouver l’argent nécessaire pour lutter contre le changement climatique et ses impacts. » souligne Malika Peyraut, pour les Amis de la Terre.

Les militants répondaient à l’appel lancé le 30 septembre par de nombreuses personnalités (représentant-e-s de mouvements sociaux, syndicats, organisations environnementales, anciens résistants, philosophes, artistes, journalistes, politiques) pour le déclenchement d’un mouvement populaire de désobéissance civile visant à mettre fin au système organisé de l’évasion fiscale et des paradis fiscaux. L’objectif est de collecter 196 chaises dans les banques impliquées dans la fraude et l’évasion fiscale en vue de la 21e Conférence de l’ONU sur le changement climatique (COP21). En effet, la lutte contre le changement climatique et le soutien aux pays les plus affectés par ses impacts requièrent des fonds considérables.

« Si des promesses ont été faites, notamment vendredi à Lima en marge des assemblées annuelles du Fonds Monétaire International et de la Banque mondiale, elles sont bien insuffisantes. Les Etats, et en priorité les Etats du Nord responsables du changement climatique, doivent assurer des financements à la hauteur des enjeux, mettre fin aux subventions publiques aux énergies fossiles, et ne pas s’appuyer sur des prêts et le secteur privé. Près de 1000 milliards d’euros par an sont perdus en raison de l’évasion fiscale et de l’évitement fiscal : cet argent doit servir à la transition sociale et écologique et bénéficier en premier lieu aux populations, au Sud comme au Nord. » affirme Malika Peyraut.

Les chaises réquisitionnées par les Jeunes Amis de la Terre ont commencé un voyage vers l’Europe où elles seront bientôt hébergées par d’autres jeunes européens. « Nous sommes la génération climat : celle qui verra l’accroissement des impacts du changement climatique mais refuse que son avenir soit mis en péril par l’inaction des décideurs et les agissements des banques et des multinationales. Face à la gravité de la situation climatique, nous n’hésitons pas à mener des actions de désobéissance civile. » conclut Gabriel Mazzolini, des Jeunes Amis de la Terre.

Contact presse : Malika Peyraut : malika.peyraut@amisdelaterre.org, 06 88 48 93 68

Découvrez dès à présent, la vidéo de cette action !

Rédigé le