Terminal méthanier à Dunkerque : le Crédit Coopératif se met aux énergies fossiles ?

Dunkerque, Lille et Paris, le 3 mai 2012 - Le 10 mai prochain, le Crédit Coopératif organise un forum autour du projet de terminal méthanier à Dunkerque, attitude incompréhensible de la part d’une banque reconnue pour ses engagements sociaux et environnementaux. Au vu des menaces sur la biodiversité, des risques technologiques majeurs, et parce qu’il retarde une transition énergétique nécessaire, les Amis de la Terre demandent au Crédit Coopératif de se retirer de toute promotion et/ou soutien de ce projet énergétique nocif.

[*[*Le*]*] Crédit Coopératif clôturera son Assemblée générale régionale du 10 mai prochain à Leffrinckoucke (Nord) par un forum intitulé « Le terminal méthanier : l’insertion et le développement durable dans ce nouveau défi économique » [1]. Ce forum vise à valoriser l’accompagnement social d’un projet industriel fortement décrié par les associations locales de défense de l’environnement, à cause de ses futurs impacts environnementaux et climatiques.

Nicolas Fournier, du groupe des Amis de la Terre Dunkerque, évoque une lutte de cinq années [2] et un projet dangereux et coûteux : « Nous n’avons eu de cesse de dénoncer ce projet de terminal gazier qui doit s’implanter dans une zone où cohabitent déjà 13 sites SEVESO, à 3,5 km à peine de Gravelines où se trouve la plus grosse centrale nucléaire d’Europe ».

Gérard Caby des Amis de la Terre Nord dénonce lui aussi ce projet fossile : « Le terminal méthanier vise à augmenter les capacités d’importation de gaz de la France à hauteur de 20 %, renforçant d’autant les consommations quand il faudrait les diminuer. Nous sommes dans une logique du toujours plus énergétique alors qu’il faudrait aller vers plus de sobriété. Ce projet d’exploitation des ressources fossiles va à l’encontre de l’indispensable transition énergétique, et tourne le dos à l’essor nécessaire des énergies renouvelables dont le Dunkerquois pourrait être un pôle de développement  ».

Le terminal méthanier causera aussi la perte d’un espace naturel remarquablement riche en biodiversité, par le passage et la nidification d’espèces protégées, et apprécié de la population.

Les Amis de la Terre s’inquiètent de l’attitude surprenante du Crédit coopératif, comme l’explique Juliette Renaud, chargée de campagne sur la Finance privée : « Le Crédit Coopératif est actuellement l’une des banques les mieux notées pour sa politique sociale et environnementale, et n’était jusqu’ici impliqué dans aucun projet controversé. Lors de la remise des prix Pinocchio 2012, Les Amis de la Terre devront-ils attribuer une mention spéciale au Crédit coopératif qui avait pourtant une politique louable ? » [3]

En 2011, dans le cadre de la campagne "A nous les banques !" des Amis de la Terre et Attac [4], le Crédit Coopératif avait assuré que « 97,5% de son portefeuille énergétique était consacré aux énergies renouvelables ».

Contact presse  :

Caroline Prak, Les Amis de la Terre - 01 48 51 18 96 / 06 86 41 53 43 - caroline.prak@amisdelaterre.org

Notes :

[1] Voir l’invitation à ce forum en cliquant ici.

[2] Les Amis de la Terre Dunkerque militent depuis de nombreuses années contre ce terminal gazier. Un court article daté d’octobre 2010 et publié dans La Baleine, présente cette mobilisation :
http://www.amisdelaterre.org/Un-projet-inutile-couteux-et.html
http://www.amisdelaterre.org/De-Dunkerque-a-Grenelle.html

[3] Les Amis de la Terre ont ont publié plusieurs classements des banques comparant les impacts environnementaux et sociaux liés à leurs activités. Un guide citoyen « Environnement : comment choisir ma banque ? » a été publié en 2007 puis en 2009, suivi d’un site www.financeresponsable.org

[4] Pour en savoir plus sur la campagne « A nous les banques ! », cliquez ici.

Rédigé le