« Terres volées » : un rapport révèle des problèmes dus à l’appétit insatiable de l’Europe pour les terres

Montreuil, le 11 Mars 2013 - L’Europe doit s’attaquer de toute urgence à sa surconsommation de terre dans le monde, selon un nouveau rapport des Amis de la Terre Europe publié aujourd’hui [1]. Le rapport « Terres volées » étudie les liens entre nos pratiques de consommation et les besoins de terres qui en découlent et montre combien la boulimie de l’Europe exacerbe les conflits fonciers dans le monde.

Les niveaux de consommation élevés en Europe, et l’appétit insatiable en viande, produits laitiers, textiles et autres produits nécessitent de grandes surfaces de terre. L’« empreinte terres » de l’Europe est l’une des plus importants au monde.

Les Amis de la Terre Europe estiment que l’Europe utilise 9 700 km2 de terres par personne, soit 44 % de plus que son propre domaine foncier. Cela signifie que l’Europe importe l’équivalent de plus de cinq fois la superficie de la France, principalement de Chine et d’Inde. Cette avidité croissante pour le foncier a des conséquences écologiques et sociales, dont l’accaparement des terres qui touche surtout les pays du Sud.

Ariadna Rodrigo, chargée de campagne aux Amis de la Terre Europe témoigne : « Le lien entre le produit, la ressource extraite, et les terres nécessaires à l’obtention du produit, est souvent négligé. Par exemple, l’empreinte terres d’une tasse de café est 4,3m², l’empreinte d’un ordinateur portable de 10m² et celui d’une voiture de 150m². Nous consommons toujours plus et cette surconsommation a des impacts environnementaux et sociaux principalement à l’extérieur de nos frontières. »

La Terre n’étant pas extensible, et la consommation mondiale étant en hausse, l’accès aux terres se heurte à de sérieuses limites physiques. La consommation de terres varie considérablement d’une région du monde à l’autre. De fait, les pays industrialisés, et l’Europe, consomment leur part, celles d’autres pays et des générations futures.

Selon Camille Lecomte, chargée de campagne aux Amis de la Terre France : « L’Union européenne et les gouvernements doivent ouvrir les yeux sur le fait que la mesure de notre empreinte terres est la première étape vers la gestion et la réduction de nos niveaux de consommation des terres. »

En 2011, la Commission européenne a publié sa feuille de route pour une Europe efficace des ressources, qui a reconnu que d’importantes améliorations dans l’efficacité des ressources de l’Europe étaient nécessaires pour compenser la concurrence croissante pour les ressources de la planète [2]. L’indicateur « empreinte terres » a été soutenu par tous les principaux partis politiques du Parlement européen comme un moyen de mesurer l’utilisation de terres en Europe [3]. Cependant, les gouvernements de l’Union et la Commission européenne n’ont pas encore introduit l’empreinte terres comme un instrument pour mesurer et réduire notre consommation de terres.

Les Amis de la Terre appellent l’Europe à se concentrer sur la réduction de l’utilisation des ressources mondiales, en mettant en place un système efficace pour mesurer et réduire notre utilisation des ressources - ce qui réduira nos impacts sociaux et environnementaux sur le reste du monde et notre production de déchets.

Contact presse :
Caroline Prak - 01 48 51 18 96 - 06 86 41 53 43

Notes :
[1] Lien vers le rapport www.amisdelaterre.org/Terres-volees-Un-nouveau-rapport.html Les résultats du rapport peuvent être visualisées sur un outil en ligne [ajouter lien, pas encore la traduction] La présente étude utilise l’analyse multirégionale d’entrées-sorties pour calculer les besoins en terres, directs et indirects (incorporés), de la fabrication de produits consommés dans différents pays ou régions du monde. L’analyse MRIO est une méthode d’évaluation des conséquences écologiques nationales et internationales de la consommation de biens et services dans un pays. Ce modèle permet de saisir en amont les impacts de la consommation d’un pays donné sur l’utilisation mondiale des sols. Cela signifie que la quantité de terres employées pour produire diverses marchandises est allouée au pays où ces marchandises sont, au bout du compte, consommées. On peut ainsi évaluer dans quelle mesure le mode de vie d’un pays dépend de ressources en terres situées à l’étranger.

 

[2] Feuille de route pour une Europe efficace des ressources http://ec.europa.eu/environment/resource_efficiency/about/roadmap/index_en.htm
[3] Résolution du Parlement européen du 24 mai 2012 sur une Europe efficace dans l’utilisation des ressources http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2012-0223+0+DOC+XML+V0//FR

Le contenu de la présente publication relève de la seule responsabilité de Global 2000, du SERI et des Amis de la Terre, et ne pourrait, en aucun cas, être considéré comme reflétant de l’avis de l’Union européenne.

À télécharger...

Rédigé le