Terres volées

« Terres volées » étudie les liens entre nos pratiques de consommation et les besoins de terres qui en découlent et montre combien la boulimie de l’Europe exacerbe les conflits fonciers dans le monde.

Les niveaux de consommation élevés en Europe, et l’appétit insatiable en viande, produits laitiers, textiles et autres produits nécessitent de grandes surfaces de terre. L’« empreinte terres » de l’Europe est l’une des plus importants au monde.

Les Amis de la Terre Europe estiment que l’Europe utilise 9 700 km2 de terres par personne, soit 44 % de plus que son propre domaine foncier. Cela signifie que l’Europe importe l’équivalent de plus de cinq fois la superficie de la France, principalement de Chine et d’Inde. Cette avidité croissante pour le foncier a des conséquences écologiques et sociales, dont l’accaparement des terres qui touche surtout les pays du Sud.

Lire le communiqué de presse associé à ce rapport : ici

PDF - 5.9 Mo
Terres volées

Ce rapport est le troisième volet d’une série visant à mettre en évidence les impacts cachés de nos consommations :
- Overconsumption ? Our use of the world’s natural resources
- Surconsommation, une menace sur l’eau

Le contenu de la présente publication relève de la seule responsabilité de Global 2000, du SERI et des Amis de la Terre, et ne pourrait, en aucun cas, être considéré comme reflétant de l’avis de l’Union européenne.

Rédigé le