Ressources et médias

Rester informé


Toujours plus de zones non conformes pour l’eau potable dans les Landes

Propos liminaires

Nous avons vu dans des articles précédents que les Landes sont relativement touchées par la pollution de l’eau du robinet. Il s’agit essentiellement d’une pollution par un nombre réduit de métabolites de pesticides. L’Esa-Métolachlore issu de la décomposition du maïs est relativement présent. Au travers de plusieurs axes de recherches, nous allons essayer de trouver l’étendue des zones contaminées, expliquer grossièrement les causes. Enfin, les faits établis, nous brosserons ce que pourraient être les solutions. Une zone est dite contaminée, lorsqu’elle est non conforme à ’l’Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine mentionnées aux articles R. 1321-2, R. 1321-3, R. 1321-7 et R. 1321-38 du code de la santé publique.’ Il définit la Limite de Qualité (LQ) de 0,1μg/l comme étant la valeur maximale du pesticide recherché dans l’EDCH (Eau Destinée à la Consommation Humaine).

Cheminement

Nous sommes partis d’une alertelancée par un adhérent, puis nous avons établi des modèles et des outils pour aborder la problématique d’Orist. Nous les avons testés sur une communauté de Commune. Après une parution de Que choisir, nous avons pu chercher d’autres zones susceptibles d’être non conforme- à la distribution de l’eau. Puis nous nous sommes penchés sur l’aspect santé humaine et économie des pesticides au travers des rapports de l’ONU, et de l’Inserm. Un nouveau rapport de l’Inserm dont la sortie semble retardée pourrait devenir une bombe.

Cet article complète l’étude des zones landaises potentiellement polluées. Grâce à un nouvel axe d’investigation, nous essayerons de mieux comprendre les raisons de cette pollution, et nous confirmerons les solutions réalistes que nous avons avancées.

L’origine de la pollution

Il nous semble évident que la pollution par l’Esa-Métolachlore est issue de l’épandage d’un herbicide, le S-Métolachlore, qui a remplacé le Métolachlore dont il est un des énantiomères. Les Métolachlores ont des métabolites (produits de décomposition) identiques dont l’Esa-Métolachlore et l’Oxa-Métolachlore.

En France 2,5% de la population consomme une eau non conforme consécutive à la présence de pesticides.

A première vue, les zones nord des Landes sont moins touchées que la zone Sud. Or le Nord des Landes est la zone du sable très poreux, et des grands champs. Le sud est plutôt constitué d’argile plus imperméable, avec un sous sol calcaire. Pour voir s’il y a une corrélation entre les zones polluées et la présence des champs, nous avons superposé le parcellaire des champs de maïs (SIG Agriculture 2012), avec les communes comportant des forages profonds pollués (banque de données Ades).

La banque de données Ades nous permet de trouver pour une zone déterminée l’ensemble des forages contenant un polluant recherché.

La figure 1 est très révélatrice. Elle montre clairement qu’il y a une superposition entre les pollutions et la densité des champs de maïs. Le sud est certes fait de petits champs, mais leur densité est beaucoup plus forte. Le nord est un pays de grandes surfaces unitaires, mais fortement isolées dans une zone forestière très majoritaire.

Nous notons une bonne corrélation entre la densité des champs de maïs et la présence d’Esa-Métolachlore dans les forages. Sur la Figure 1 le rose indique une moyenne d’Esa-Métolachlore > 0,1μg/l, le rouge une moyenne > 2μg/l.

Lire la suite

Rédigé le