Ressources et médias

Rester informé


Un an déjà, EDF à Pouillon

Voici déjà un an qu’EDF nous a proposé son GPI2 (Grand Projet Inutile et Imposé).

Nous attendons avec impatience la décision d’EDF, encore retardée. EDF a fait un deuxième forage exploratoire ce printemps. Une rumeur insistante, indique que ce forage aurait rencontré quelques problèmes, et qu’EDF aurait même en catimini effectué un troisième forage à partir de la même tête de puits. Cette satanée rumeur indique également que les géologues de l’université de Bordeaux, et du BRGM auraient vu juste quand à l’incompatibilité du diapir avec le stockage prévu.

Cet été nos amis du collectif ont fait un travail d’information remarquable auprès des touristes venus profiter de notre belle région. Ceci avec l’aide et l’entière collaboration des élus locaux.

Rappelons également ce collectif réussi un bel exploit. Pour la première fois un collectif de défense de l’environnement a réussi à rompre la belle unanimité de l’écrasante majorité du conseil général.

Cette brèche a conduit le président à faire un communiqué de presse "es qualité" pour la rentrée :

PDF - 40.8 ko CP Henri Emmanuelli

La lecture de ce document nous porte à faire quelques remarques.

La première concerne le deuxième paragraphe. Monsieur Emmanuelli nous assène : " En effet, il n’est pas dans nos habitudes de nous prononcer sur un projet de cette envergure (650M€ d’investissement), sans en connaître précisément les tenants et aboutissants d’un point de vue technique, économique, social et environnemental. ". Nous pourrions simplement lui rappeler ses multiples prises de positions avant même le début de la commission du débat public sur le GPSO, alors que nous disposions d’informations encore plus parcellaires et encore plus fausses. Autre temps autres mœurs...

Plus loin nous trouvons ceci : " Les inquiétudes exprimées par certaines collectivités, des associations et les industriels de la glisse sont compréhensibles ." Monsieur Emmanuelli est trop bon, mais connaissant sa perception des associations, il convient de lire entre les lignes. Nous comprenons ainsi que la flèche est destinée à ces sacripants de Conseillers Généraux et autres élus qui sont sortis de l’ombre et ont osé critiquer ce projet sans l’assentiment du chef. Nous somme en plein Peponne, et don Camillo.

Le paragraphe suivant est révélateur d’un autre jeu :" Afficher en plein été devant les offices de tourisme des tracts annonçant que les plages landaises seront bientôt polluées par des rejets industriels relève de la pure désinformation. Cela est dévastateur pour l’image de notre département et néfaste pour l’industrie du tourisme dans une période économique et sociale difficile. " Ici Monsieur Emmanuelli inverse cause et conséquence. Accepter ce projet en l’état est de l’inconscience, c’est condamner le tourisme, et polluer pour longtemps nos côtes. C’est priver notre département de ressources importantes au profit d’une spéculation purement financière hasardeuse. C’est aussi imposer une installation très dangereuse du côté de Pouillon.

En ce qui concerne le début du paragraphe suivant : " La ré-industrialisation est un défi majeur pour l’avenir du territoire et la sauvegarde de l’emploi ". Nous pourrions rappeler à notre président que pour ré-industrialiser encore faut il qu’il y ait eu industrialisation. Pour les Landes, la dernière remonte à la fin du XVIII°, début XIX° siècle avec les forges du plateau Landais, et fut suivie jusqu’à l’aube du XX° par le gemmage. Si on peut parler d’industrialisation pour ces époques, ou ces productions.

La solution proposée pour le traitement des rejets montre une méconnaissance de la problématique. A moins que l’on cherche à évacuer au plus vite le problème le plus controversé, pour conserver ce qui poserait le moins de soucis avec une partie de la population de l’intérieur disons plus acceptante, pour ne pas dire soumise.

Voici maintenant la réponse du collectif :

PDF - 64.2 ko Bilan d’automne

PDF - 101.9 ko Communiqué de Presse en réponse

La lecture de ces documents montre parfaitement l’esprit de responsabilité, et le sérieux de ses auteurs. Les Amis de la Terre se font un honneur, de soutenir, et d’appartenir à ce collectif.

À télécharger...

Rédigé le