Un pacte pour la transition, des mesures pour les déchets

Le pacte de la transition : c’est quoi ?

Cette initiative du Collectif pour une transition citoyenne consiste à faire s’engager les élus de vos territoires en leur proposant d’adopter au moins cinq mesures simples et concrètes mais aussi de favoriser la création d’un espace partagé entre élus et citoyens pour discuter, élaborer et concrétiser les alternatives pour une transition écologique et sociale. Ce pacte est destiné en premier aux communes (ou à leurs regroupements) car les mesures proposées correspondent à leurs compétences mais il est possible d’imaginer une adaptation pour d’autres collectivités locales. Toutes les mesures peuvent être mises en œuvre en moins d’un an et sont facilement évaluables (sans être un « expert »).

Objectif : au moins 50 communes signataires d’ici au 26 septembre 2015

Le pacte de la transition est un projet porté par Alternatiba et le Collectif pour une transition citoyenne et soutenu par la Coalition Climat 21. Nous invitons l’ensemble des collectifs locaux qui accueilleront une étape du Tour Alternatiba, organiseront un événement pour la journée de la transition le 26 ou participeront à la mobilisation pour le climat à se saisir de ce pacte et à interpeller leurs élus locaux.

Zoom sur 3 mesures pour mettre en œuvre des territoires Zéro déchets - Zéro gaspillage

Chaque année, un Français utilise plus de 300 sacs plastiques. C’est beaucoup moins qu’il y a quelques années mais les impacts de ces sacs continuent d’être nombreux. La loi de transition énergétique prévoit l’interdiction des sacs plastiques de caisse à partir du 1er janvier 2016. Cependant les sacs dits biosourcés sont encore autorisés pour l’emballage de marchandises au point de vente.

Sur leurs territoires, les collectivités ont les moyens d’agir plus rapidement et de manière plus ambitieuse que le projet de loi porté par le gouvernement en prenant un arrêté interdisant l’usage de sacs plastiques sur tout ou partie du territoire de leurs communes. Lire la mesure 6 Lire la mesure 6

Les biodéchets constituent plus de 30% de nos ordures ménagères. Aujourd’hui, ils sont encore très majoritairement envoyés dans des décharges ou des incinérateurs, où ils provoquent nuisances et pollutions. Ces biodéchets peuvent pourtant facilement être valorisés sous forme de compost et servir d’amendements organiques pour des sols agricoles fatigués par l’apport d’engrais chimiques. D’ici à 2025, il est prévu que les collectivités généralisent le tri à la source des biodéchets. Depuis 2002, Lorient Agglomération a mis en place la collecte séparée des biodéchets sur la totalité de son territoire. Dans le cadre du Pacte, les collectivités sont invitées à agir dès maintenant. Lire la mesure 7 Lire la mesure 7

Chaque année, un habitant produit 594 kg de déchets par an dont 33 kg de déchets d’ameublement, 17 à 21 kg de déchets électriques et électroniques ou encore 6 kg de déchets de textile. Derrière chacun de ces déchets se cache des ressources : la production d’un simple tee-shirt en coton nécessite 2 700 litres d’eau, celle d’un téléphone une quarantaine de métaux. Pourtant simplement en allongeant la durée de vie de nos biens, il est possible de réduire l’impact environnemental de nos consommations. Pour aider et faire connaître localement ses démarches, les collectivités ont un rôle à jouer pour soutenir association, coopérative ou entreprise d’insertion qui allonge la durée de vie de nos produits, par exemple en les facilitant leur installation ou en leur donnant de la visibilité à l’occasion d’événements comme des journées de la réparation, des opérations foyers témoins ou dans le cadre de communications dédiées (Annuaires des réparateurs, de le seconde vie des produits). Lire la mesure 8 Lire la mesure 8

Rédigé le