Ressources et médias

Rester informé


Une seule planète - Programme de gestion durable des ressources naturelles

Campagne active entre 2009 et 2011 - Le réseau « Une seule planète » a été créé par plusieurs organisations d’Europe et de pays du Sud afin de sensibiliser les citoyens et d’interpeller les décideurs sur les enjeux d’une gestion durable des ressources naturelles pour le développement de tou(te)s.

Aujourd’hui la gestion des ressources de la planète génère non seulement pollution, épuisement des ressources, dérèglement du climat et extinction des espèces, mais aussi pauvreté, inégalités et mal développement. « Assurer un environnement durable » est un des Objectifs du millénaire pour le développement annoncés par l’ONU. Au delà des enjeux écologiques, la prise de conscience de l’impasse dans laquelle nous mène notre modèle économique est nécessaire, afin de redéfinir des modes de production et de consommation qui soient écologiquement soutenables et socialement justes.

La récente prise de conscience de la crise environnementale a été aussi soudaine que tardive. Alors que les organisations de la société civile tirent la sonnette d’alarme depuis de très nombreuses années, il a fallu que les catastrophes s’enchaînent pour que les Etats commencent à réaliser l’ampleur des dégâts et des menaces. Et les réactions fortes, bien que nécessaires, tardent à venir.

En réalité, les problèmes environnementaux sont intimement liés au modèle de développement actuel et à ses conséquences en termes d’accroissement des inégalités et de la pauvreté. Les pays en développement sont souvent dotés de ressources naturelles importantes, sans que celles-ci contribuent réellement au développement de leurs populations. Bien au contraire, l’exploitation de ces ressources tend à aggraver les conditions d’existence de ces populations aux plans tout à la fois social, économique et environnemental.

La prise en compte des problèmes environnementaux nécessite prioritairement une remise en cause d’un système inégalitaire de partage et de gestion des ressources naturelles, qui génère pauvreté et mal développement.

En partant de ce constat, plusieurs organisations d’Europe et de pays du Sud [1] ont décidé de lancer un programme de sensibilisation et d’éducation au développement sur la gestion responsable des ressources naturelles pour le développement de tous, aux niveaux tant local que mondial. Ce projet s’illustrera dans cinq domaines concrets : exploitation forestière, ressources halieutiques et pêche, agro-carburants, ressources extractives, eau. Il se base en particulier sur le 7e Objectif du millénaire pour le développement, « assurer un environnement durable ».

Le programme « Une seule planète » a pour particularité de réunir des acteurs du développement et de l’environnement de plusieurs pays européens (France, Belgique, Hongrie et Slovaquie) et du Sud (Côte d’Ivoire, Indonésie, République démocratique du Congo, Sénégal) ainsi que des syndicats et des chercheurs. Ils s’allient dans ce projet pour mutualiser leurs analyses, leurs efforts et leurs réseaux afin d’orienter différemment les politiques d’environnement et de développement à l’échelon européen.

Durant les trois années que durera le programme (2009, 2010 et 2011), le public sera sensibilisé sur l’importance d’une gestion durable des ressources naturelles pour lutter contre les inégalités, et sur la nécessité d’en faire un droit incontournable pour tous. Nous soulignerons les interdépendances globales entre l’Union Européenne et les pays en développement, et encouragerons des relations plus équitables entre pays développés et en développement.

Grâce à l’expertise des acteurs européens du projet sur les problématiques des pays en développement et grâce l’expertise et à l’implication significative de leurs partenaires du Sud dans le projet, nous élaborerons des outils et des actions de sensibilisation et d’éducation à même d’informer, de changer le regard de la société européenne sur les réalités en œuvre dans les pays en développement et sur les difficultés de leurs populations.

Au-delà, ce projet contribuera aux changements des pratiques individuelles et collectives nécessaires pour assurer une gestion responsable et équitable des ressources naturelles répondant aux enjeux du développement durable.

Le travail de campagne et de sensibilisation questionnera les politiques de développement sur deux aspects reliés qui se révèlent incontournables dans la régulation des processus de mondialisation : le traitement de la crise environnementale et la prise en compte de sa dimension sociale, autant dans l’analyse des problèmes que dans les solutions apportées.

Le programme se penchera plus particulièrement sur trois axes  :
- La régulation et la redevabilité des acteurs privés
- La gestion participative et démocratique à l’échelon local et national
- Le changement des modes de production et de consommation

Les organisations participant à ce programme mobiliseront en tout premier lieu leur réseau de bénévoles dans les pays impliqués. Dès lors, les actions menées dans les territoires locaux et régionaux rejoindront celles impulsées aux niveaux nationaux, européen et international : communication auprès du grand public, mobilisation des citoyens, interpellation des responsables politiques et des principales entreprises concernées par la question, présence dans les médias.

Notes
[1] FRANCE : CRID, 4D, AITEC-IPAM, Association française les Petits Débrouillards, CCFD, CGT, Fédération Artisans du monde, Les Amis de la Terre, Oxfam France – Agir Ici, PEKEA, Ritimo. BELGIQUE : CNCD – 11.11.11. SLOVAQUIE : SPIRALA, eRko. HONGRIE : Védegylet-Protect the future. SENEGAL : CONGAD. COTE D’IVOIRE : INADES. RDC : Réseau Ressources Naturelles. INDONESIE : Wahli – Les Amis de la Terre. Partenaires associés : Greenpeace France - Plate-forme des ONG slovaques (MRVO) – Coalition Climat (Belgique) – Confédération européenne des syndicats – laboratoire Gecko-Paris X.
crédit photo : Airflore sous licence creative commmons.

Rédigé le