Visite USA /Obama : Le climat attendra, François Hollande refuse d’en finir avec le charbon !

Paris, le 10 février 2014 – En visite aux Etats-Unis, François Hollande vient de rater l’opportunité d’annoncer avec Barack Obama la fin des soutiens publics au charbon, le combustible le plus émetteur de CO2. Les deux chefs de l’État ont aujourd’hui publié une tribune commune (1) qui relègue une fois de plus les engagements concrets de réduction des émissions de gaz à effet de serre à plus tard. Pour les Amis de la Terre, cette tribune remet totalement en cause l’exemplarité en matière climatique dont la France entend se parer en vue de la conférence internationale sur le climat à Paris en 2015.

Article mis à jour le 10 mars 2014 suite à la publication sur le site de la Coface d’informations de transparence obligatoires et qui auraient du y figurer en continu depuis le dernier trimestre de 2011 et premier trimestre de 2012.

Les désengagements du secteur du charbon se succèdent depuis mars 2013 avec les annonces par plusieurs institutions financières internationales comme la Banque Mondiale (2) et de nombreux pays, comme les États-Unis (3), de la fin de leurs financements au développement de centrales à charbon à l’étranger, avec quelques exceptions. Si la France avait bien démarré avec la fin du soutien au charbon via l’Agence française de développement en mars 2013 (4), elle n’a toujours pas mis un terme à l’ensemble de ses soutiens à ce secteur climaticide.

Le gouvernement épuise les discours appelant à l’excellence en matière environnementale et climatique mais ne fait rien pour fermer en amont le robinet des subventions aux énergies fossiles ! En effet, la France peut toujours contribuer au financement de projets de centrales à charbon à travers la Coface ou via son vote au sein des banques régionales de développement. Son refus d’y mettre un terme est dans la droite ligne de son vote de décembre 2013 en faveur de l’extension de la centrale à charbon de Jamshoro (5).

Pourtant, Barack Obama a proposé à la France de faire une annonce commune à ce sujet similaire à celle faite en septembre 2013 avec les pays scandinaves (6). « A moins d’un sursaut demain durant leur conférence de presse, il semble donc que le climat devra se contenter des paroles creuses de la tribune d’aujourd’hui » déplore Lucie Pinson, chargée de campagne Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre. « Nous sommes habitués aux grandes déclarations de principe qui ne sont jamais suivies de fait. Les dirigeants du G20 s’étaient par exemple déjà engagés à éliminer les subventions aux énergies fossiles en 2009 (7). Depuis lors, celles-ci n’ont fait qu’augmenter, passant de 312 milliards en 2009 (8) à 544 milliards en 2012 (9). »

Alors que les rapports scientifiques appelant à laisser les fossiles dans le sol se succèdent (10), le refus de la France de suivre l’exemple des États-Unis et des pays scandinaves est inadmissible. Rien ne justifie aujourd’hui le maintien des garanties délivrées par la Coface au secteur du charbon. Ces garanties, délivrées en moyenne à hauteur de 93,78 millions par an depuis 2000, ne représentent que 13,39 % des 700 millions d’euros issus de la production française d’équipements et de services pour centrales à charbon par Alstom (11). Ni celui-ci, unique bénéficiaire de ces garanties, ni les 700 emplois de la filière en France ne devraient donc être menacés par la fin du soutien de la Coface au charbon. « La visite aux États-Unis était pour le gouvernement français une véritable opportunité de rattraper son retard en matière climatique par rapport à d’autres pays qui ont déjà mis un terme à leurs soutiens au charbon et de placer le climat au-dessus des intérêts particuliers. Manquer ce rendez-vous est de très mauvais augure à moins de deux ans de la COP de 2015 » conclut Lucie Pinson.

Contact presse : Caroline Prak - 06 86 41 53 43 - www.amisdelaterre.org

Plus d’informations : http://www.amisdelaterre.org/Proteger-le-climat-ou-soutenir-les.html

(1) http://www.lemonde.fr/international/article/2014/02/10/une-alliance-transformee-par-barack-obama-et-francois-hollande_4363116_3210.html (2) http://documents.worldbank.org/curated/en/2013/07/18016002/toward-sustainable-energy-future-all-directions-world-bank-group%C2%92s-energy-sector (3) http://www.lemonde.fr/international/article/2014/02/10/une-alliance-transformee-par-barack-obama-et-francois-hollande_4363116_3210.html (4) http://www.gouvernement.fr/gouvernement/les-assises-du-developpement-et-de-la-solidarite-internationale-0 (5) http://www.amisdelaterre.org/Banques-multilaterales-de.html (6) http://www.whitehouse.gov/the-press-office/2013/09/04/joint-statement-kingdom-denmark-republic-finland-republic-iceland-kingdo (7) http://www.reuters.com/article/2009/09/26/us-g20-energy-idUSTRE58O18U20090926 (8) www.iea.org/media/weowebsite/energysubsidies/second_joint_report.pdf (9) http://www.worldenergyoutlook.org/resources/energysubsidies/ (10) Rapport de l’IEA, World energy outlook, http://www.worldenergyoutlook.org/ ; Rapport du Postdam Institute, Carbon Tracker : http://www.carbontracker.org/carbonbubble, etc (11) http://www.liberation.fr/economie/2014/02/03/les-ambitions-vertes-de-la-france-noircies-par-ses-aides-au-charbon_977637

Rédigé le