Ressources et médias

Rester informé


Vive les lombrics !

Les lombricompostières permettent de traiter et valoriser ses déchets verts, même en ville. Suivez le guide...

Les déchets organiques représentent un tiers de la poubelle des ménages français et leur volume augmente dangereusement.
Leur composition à forte proportion en eau (60 à 90 %) rend l’incinération difficile et le rendement moindre. L’enfouissement constitue une solution toute aussi mauvaise, puisque les déchets organiques ne sont pas stabilisés et leur dégradation entraîne une émission de méthane et de dioxyde de carbone, qui sont tous deux des gaz à effet de serre.
Des modes de traitement efficaces sont pourtant disponibles, et permettent la réintégration des éléments de vie dans les cycles naturels : le compostage en est un. Composter soi-même ses déchets verts permet en outre des économies d’énergie lors des collectes des déchets.
Pour autant, tout le monde n’a pas un coin de jardin permettant d’y déposer les précieux déchets, qui viendront ensuite alimenter le potager, les arbres fruitiers, les plantes ...

Des vers voraces

Le lombricompost est, par excellence, le compost d’appartement, une manière fiable, viable et efficace de valoriser ses déchets verts en ville. Une surpopulation de vers de fumiers, hébergée dans une boîte de dimensions réduites, digère en effet quotidiennement l’équivalent de la moitié de son poids en déchets organiques.
On voit d’ici venir les sceptiques… Non, les lombricompostières ne sentent pas mauvais. Et oui, bien sûr, les vers sont efficaces !
Informer et former le grand public à cette alternative, c’est le défi relevé par les Amis de la Terre-Montreuil – Est francilien. Le groupe va encore plus loin, car les lombricompostières proposées lors des formations sont autoconstruites à partir de matériaux de récupération. Ainsi, plusieurs dimanche de suite, les militants du groupe donnent rendez-vous aux intéressés, curieux et bricoleurs dans un parc montreuillois, pour transmettre ce savoir-faire.
L’expérience est concluante : le rassemblement autour d’un thème comme la valorisation des déchets permet de tisser des liens avec de nombreuses associations, d’aller à la rencontre d’une population variée et d’aborder, dans une ambiance détendue, d’autres sujets écologiques.
Construire sa lombricompostière peut aussi, tout simplement, constituer un premier élément de réponse à la lancinante question posée par tous face aux grands défis liés à la finitude du monde : « mais qu’est-ce que je peux faire ? »

> LÉA BACCHETTA
Les Amis de la Terre • Montreuil - Est Francilien


Pour aller plus loin :
Le traitement biologique des déchets organiques www.amisdelaterre.org
CNIID (Centre National d’Information Indépendants sur les Déchets) www.cniid.org

photo : Jardin du Sindelsberg sous licence Creative Commons.

Rédigé le