Ressources et médias

Rester informé


Pique nique de soutien à Emmanuel Giboulot

lundi 7 avril : On ne lâche rien !

Emmanuel Giboulot comparaissait, lundi 24 février, devant le tribunal correctionnel de Dijon pour avoir refusé de traiter, à titre préventif, ses vignes avec un pesticide de pyréthrine contre la flavescence dorée. Il risquait jusqu’à 30 000 euros d’amende et six mois d’emprisonnement, ce sont finalement 1 000 euros dont 500 avec sursis qui ont été requis contre le viticulteur beaunois. L’avocat du vigneron plaidait la relaxe, affirmant que l’arrêté préfectoral était "illégal". Le jugement a été mis en délibéré au lundi 7 avril.

L’affaire a suscité une forte mobilisation. A l’appel du Collectif de soutien à Emmanuel Giboulot qui fédérait une vingtaine d’organisations associatives, syndicales et politiques, entre 500 et 1000 personnes se réunissaient devant la cité judiciaire de Dijon pour soutenir le vigneron bio.

Les organisations cosignataires ont demandé l’arrêt des poursuites judiciaires envers Emmanuel Giboulot et les viticulteurs engagés dans une procédure alternative qui ont refusé le traitement obligatoire en 2013. Le collectif lance donc à nouveau un appel de soutien sous forme de pique-nique le 7 avril à midi devant la cité judiciaire dont l’enjeu est la relaxe d’Emmanuel Giboulot. RDV à 12h devant la cité judiciaire de DIJON (Boulevard Clémenceau)

Rédigé le