Ressources et médias

Rester informé


Campagne de recherche de glyphosate dans les urines

Une campagne de recherche de glyphosate dans les urines a démarré en avril 2018 en Ariège. Portée par des collectifs de citoyens, elle a vocation à se répandre en France et en Europe pour produire des données scientifiques selon un protocole rigoureux. 100 % des analyses réalisées à ce jour sont positives. Nous avons tous des pesticides dans le corps. Le collectif glyphosate 21 (Association vigilance OGM21, Les Amis de la Terre Côte-d’Or, Nature & Progrès, Graines de Noé, ATTAC21, Quetigny environnement et 8 personnes impliquées en leur nom propre) propose aux citoyen-e-s de Côte-d’or de participer à cette campagne nationale d’analyse d’urine.

Le samedi 12 janvier 2019, les personnes convoquées à la MJC des Bourroches à Dijon pour cette première session devaient s’acquitter des frais d’analyse (85€) et des frais d’huissier pour les 61 personnes sur 63 désirant participer à la plainte collective à venir. Ensuite, les hommes d’un côté et les femmes de l’autre rejoignaient un espace où un huissier et un huissière assuraient l’authenticité des prélèvements : les "pisseurs" devaient se rendre dans les toilettes munis d’un tube numéroté et habillé seulement d’un sous-vêtement. Une fois terminé, les "pisseurs" retournaient dans la salle commune pour répondre à un questionnaire et prendre une collation offerte par le collectif.

La première session d’analyse a révélé une moyenne de 0,87 ug/litre de glyphosate dans les urines des côte d’oriens.

La Campagne Glyphosate, d’envergure nationale et portée par des citoyen.ne.s, démontre l’omniprésence des pesticides dans nos assiettes, dans notre environnement et ... dans notre corps ! La présence de glyphosate dans l’urine de tous les français prouve que nous sommes tou.te.s contaminé.e.s à notre insu. Nous avons tou.te.s du glyphosate dans le corps. Et donc d’autre pesticides, perturbateurs... Ces résultats sont d’autant plus alarmants qu’une étude similaire avait été menée en 2013 en Europe et que le pourcentage de français présentant des traces de glyphosate dans les urines était alors de 30%.

Mercredi 3 avril 2019, 58 Côte d’Oriens ont déposer de plainte. Réalisée en janvier, alors que les cultures étaient au repos et qu’aucun traitement n’était épandu, cette première session d’analyse a confirmé que 100% des analyses d’urines étaient positives au glyphosate en Côte d’Or. Ce taux est le même partout en France.

On recense à ce jour en France plus de 900 plaintes dans le cadre de cette campagne citoyenne. La Campagne Glyphosate démontre l’omniprésence des pesticides dans notre corps et donc dans notre environnement. La présence de glyphosate dans l’urine prouve que nous sommes tous contaminés à notre insu.

Une seconde session s’est déroulée le samedi 16 mars 2019 avec 67 personnes. Une autre est prévue pour le mois de juin.

Campagne glyphosate nationale
Télécharger le descriptif simplifié du test ELISA utilisé dans la campagne glyphosate.

Rédigé le