montre la voie

Climat : BNP Paribas Asset Management montre la voie

Le 14 mars 2019, à Montreuil — BNP Paribas Asset Management a fait ce matin de nouvelles annonces sur le secteur du charbon et s’est engagé à désinvestir d’ici 2020 1 milliard de dollars des entreprises tirant plus de 10% de leurs revenus du charbon. Il montre ainsi la voie pour une application à l’ensemble du groupe BNP Paribas et pour l’urgente révision par l’ensemble des banques françaises de leurs politiques charbon.

BNP Paribas Asset Management annonce qu’il prévoit de désinvestir 1 milliard de dollars du secteur du charbon d’ici 2020 (1) .

Côté extraction, BNP Paribases Asset Management exclut les entreprises minières tirant plus de 10% de leurs revenus du charbon. Ce seuil a déjà été retenu par Candriam en septembre 2018 puis par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et CNP Assurances à l’occasion du Climate Climate Finance Day 2018. Cependant, ces derniers l’appliquent également aux producteurs d’électricité à partir de charbon.

BNP Paribas Asset Management annonce aussi exclure celles qui produisent plus de 1% de la production mondiale de charbon, soit plus de 80 millions de tonnes de charbon environ. C’est bien supérieur au critère de 20 millions de tonnes opté par AXA et Generali.

Côté production d’électricité, BNP Paribas Asset Management exclut les entreprises dont l’intensité carbone est supérieure à 491 gCo 2 /kWh.

La branche de gestion d’actifs du groupe déclare pouvoir continuer d’investir dans les entreprises qui démontrent un engagement à transformer leurs activités afin de les aligner sur l’Accord de Paris. Parmi les critères retenus se trouve les objectifs de suppression des actifs charbon. BNP Paribas Asset Management semble s’inscrire davantage sur la position de Cardif qui a décidé de ne plus investir dans les entreprises qui développent de nouvelles centrales à charbon (2) que sur celle de la branche financement du groupe qui a accordé près de 4 millions d’euros à ces entreprises depuis la COP21.

La politique s’applique à tous les actifs, y compris ceux gérés pour tiers, mais seulement à ceux sous gestion active.

Pour Lucie Pinson, référente de la campagne Finance privée des Amis de la Terre France :

« BNP Paribas Asset Management montre clairement la voie à ses concurrents mais aussi au groupe BNP Paribas qui continue de financer le dérèglement du climat via ses prêts et services financiers au secteur du charbon. BNP Paribas doit s’aligner sur les meilleures pratiques de ces filiales et acter l’arrêt de tous soutiens aux développeurs de nouvelles centrales à charbon. Enfin, le climat ne saurait se contenter de politiques appliquées uniquement à la gestion active et il est urgent que les grands gestionnaires tels que BNP Paribas Asset Management s’attaque au problème d’une gestion de plus en plus passive et dont l’absence de chauffeur nous mène droit sur une trajectoire au-dessus de 2°C ».

Pour Lorette Philippot, chargée de la campagne Finance privée des Amis de la Terre France :

« Nous savons que tenir les objectifs de l’Accord de Paris exige une sortie définitive du charbon en 2030 en Europe et dans les pays de l’OCDE, et en 2040 dans le reste du monde. Cela doit désormais s’imposer à l’ensemble des activités de BNP Paribas, mais aussi à Société Générale, Crédit Agricole et Natixis, qui doivent dès aujourd’hui exclure de tout soutien les entreprises qui étendent leurs capacité charbon ou qui ne sauront pas en capacité de s’aligner à ce calendrier de sortie du charbon ».

(1) https://www.ft.com/content/57d71893-5ae6-3a14-80ae-b82fdfbd1729 (2) L’engagement de BNP Paribas Cardif a été annoncé par Laurence Pessez, directrice de la RSE de BNP Paribas, lors d’une interview à RSE data news : https://www.rsedatanews.net/article/article-finance-responsable-esg-isr-laurence-pessez-ne-pas-deconnecter-le-risque-credit-des-risques-?message=

Rédigé le