Ressources et médias

Rester informé


La Commission mondiale des barrages : l’institution de référence

En avril 1997, avec le soutien de la Banque mondiale et de l’Union mondiale pour la nature (UICN), les représentants de divers groupes d’intérêt se réunirent à Gland en Suisse, à la lumière d’un récent rapport de la Banque mondiale et afin de débattre de questions hautement litigieuses liées à la question des grands barrages.

L’atelier accueillit 39 participants, représentant les gouvernements, le secteur privé, les institutions financières internationales, les organisations de la société civile et des personnes elles-mêmes concernées. À l’issue de la réunion, il fut proposé que toutes les parties collaborent à la création de la Commission mondiale des barrages (CMB), avec pour mandat :

-  d’examiner l’impact des grands barrages en matière de développement et d’évaluer les options disponibles en ce qui concerne le développement des ressources en eau et en énergie ; et
-  de mettre au point des critères, des lignes directrices et des normes acceptables à l’échelle internationale, concernant la planification, la conception, l’évaluation, la construction, l’exploitation et le contrôle des grands barrages, ou leur mise hors service.

Les travaux de la CMB débutèrent en mai 1998, sous la présidence du Professeur Kader Asmal, alors Ministre des Eaux & Forêts d’Afrique du Sud. Les membres de la Commission furent choisis de façon à refléter la diversité régionale et les points de vue des différentes parties intéressées, ainsi qu’en fonction de leurs compétences professionnelles.

-  La CMB était un organe indépendant, chacun de ses membres agissant à titre personnel et ne représentant ni une institution ni un pays.
-  La Commission a réalisé la première étude mondiale exhaustive et indépendante sur l’efficacité et les impacts des grands barrages, ainsi que sur les autres options disponibles en matière de développement des ressources hydrauliques et énergétiques.
-  La consultation du public et les contacts directs avec la Commission ont été les composantes clés du processus. Le Forum de la CMB, composé de 68 membres représentant un large éventail d’intérêts, d’opinions et d’institutions, a été consulté tout au long des travaux de la Commission.
-  La CMB a été l’initiateur d’un nouveau modèle de financement impliquant tous les groupes d’intérêt dans le débat : des contributions ont été reçues de 53 organisations publiques et privées, et de la société civile.

La CMB est ainsi l’institution internationale indépendante et pluridisciplinaire de référence sur les grands barrages.

En novembre 2000, la Commission Mondiale des Barrages a publié son rapport final, Barrages et développement : un nouveau cadre pour la prise de décisions. C’est le fruit d’un travail sans précédent associant les gouvernements, le secteur privé, les experts, les organisations internationales et la société civile à un processus participatif de réflexion mondiale. Le rapport constitue depuis lors la référence à la fois en matière d’état des lieux des impacts des grands barrages, et de recommandations pour la mise en oeuvre des grands barrages.

Pour en savoir plus sur la Commission Mondiale des Barrages
Pour lire le résumé officiel du rapport final de la CMB
Pour connaître la position des Amis de la Terre sur les grands barrages

Rédigé le