Ressources et médias

Rester informé


Soutien aux victimes de Brumadinho - nouvelle catastrophe minière au Brésil

Les Amis de la Terre France expriment leur soutien et solidarité aux populations affectées au Brésil suite à la rupture des barrages miniers à Brumadinho, faisant 58 morts et 300 disparus selon un premier bilan. L’histoire se répète trois ans après la catastrophe environnementale de Mariana, impliquant la même entreprise - le géant minier brésilien Vale - et alors que les victimes de ce premier drame attendent toujours des réparations.

Il est urgent de mettre fin à l’impunité des multinationales, nous demandons que justice soit faite pour les victimes !

Ci-dessous la déclaration du MAB (Mouvement des Personnes Affectées par les Barrages) au Brésil, ainsi que les informations pour envoyer des dons pour contribuer au fond de soutien aux victimes de Brumadinho.

Le Mouvement des Personnes Affectées par les Barrages dénonce le nouveau crime commis par Vale

Encore une fois, l’histoire se répète comme tragédie. D’un côté, Vale SA, une des plus grandes entreprises minières du monde, et de l’autre, le peuple brésilien rassemblant des corps tombés dans la boue des entreprises criminelles.

Le 25 janvier 2019 sera marqué par la rupture de trois barrages de déchets issus de l’extraction de minerai de fer à la mine Córrego do Feijão, qui fait partie du complexe de Paraopeba. Le barrage de responsabilité de l’entreprise Vale se trouve dans la municipalité de Brumadinho, dans la région métropolitaine de Belo Horizonte, Minas Gerais. On estime que 14 millions de m³ de résidus se sont déversés sur la rivière Paraopeba, l’un des principaux affluents de la rivière São Francisco. Les autorités disent qu’environ 300 personnes sont portées disparues.

La preuve d’un autre crime socio-environnemental d’une taille incalculable nous frappe à nouveau. L’autorité publique n’a pas écouté les communautés et s’est prononcée en faveur d’un pouvoir de l’entreprise assouplissant les licences permettant l’extension du complexe de barrage en décembre 2018.

Au MAB, nous comprenons qu’il s’agit d’un crime continu de Vale contre le peuple brésilien. Il y a trois ans, le crime de Samarco avec l’éclatement du barrage Fundão à Mariana : aucune maison n’a été construite, nous ne connaissons pas le nombre de personnes touchées, aucune étude n’a été réalisée sur les effets sur la santé, les femmes ne sont pas reconnues comme affectées, parmi d’autres violations environnementaux et de droits des personnes affectées. Jusqu’à présent, le pouvoir judiciaire n’a jugé aucun des dirigeants des entreprises impliquées dans le crime et n’a pas assuré la réparation intégrale des familles. Au contraire, il a agi avec une sélectivité punitive, criminalisant la manifestation des familles, des mouvements populaires et des organisations de la société civile.

Il est important de noter que Vale SA était autrefois une entreprise brésilienne, mais dans les années 90, elle a été privatisée. Ce que nous voyons aujourd’hui est une entreprise extrêmement puissante qui agit au profit des actionnaires mais n’a aucun engagement en faveur de la vie humaine et de l’environnement.

Une fois encore, ces grandes entreprises et la négligence des gouvernements montrent leurs priorités en matière de taux de profit au détriment de la qualité de la vie de la population. Il n’y a pas de développement régional, il y a seulement la destruction de vies et la contamination des rivières et de la nature.

MAB appelle le peuple brésilien, dans un esprit de solidarité et de justice sociale qui nous motive, à soutenir les familles touchées par la rupture du barrage de Brumadinho. Nous sommes déjà dans la région et nous déplaçons beaucoup de personnes affectées de tout le Brésil dans cette tâche de solidarité et de soutien aux victimes, ainsi que de nombreuses autres personnes affectées du bassin de Rio Doce et de la côte capixaba qui se sont déjà portées volontaires.

Nous continuons à nous battre pour la justice à Mariana, à Brumadinho, dans le bassin de Rio Doce, la côte capixaba et pour la défense de São Francisco.

Nous demandons justice pour ce crime afin que la mort des personnes, des animaux, des rivières et de l’environnement ne reste pas impunie encore une fois.

Pour envoyer des dons pour aider les victimes :

MAB vous demande votre soutien pour organiser et envoyer des brigades d’aide aux familles victimes du crime

Banco do Brasil

Agence : 2883-5

Compte Courant : 18.806-9

IBAN : BR1100000000028830000188069C1

Swift : BRASBRRJBSA

ANAB - Associação Nacional de Atingidos por Barragens

Registro (CNPJ) : 73.316.457/0001-83

Rédigé le