Climat-ÉnergieFinance
11 mai 2020Communiqué de presse

Charbon : la sortie balbutiante de BNP Paribas

BNP Paribas a annoncé de nouvelles mesures d'encadrement de ses activités dans le charbon. Malgré quelques améliorations, c’est pour Reclaim Finance et les Amis de la Terre France une nouvelle occasion ratée d’acter une sortie du secteur à la hauteur de l'urgence climatique.

En novembre 2019, BNP Paribas s’était engagée à sortir du secteur de la production d’électricité à partir du charbon en 2030 dans les pays de l’Union européenne et d’ici 2040 ailleurs. Vivement critiquée pour avoir oublié que les pays de l’OCDE hors UE, où se situe plus de 20 % de la capacité de production d’électricité à partir de charbon, doivent aussi être sortis du charbon en 2030, BNP Paribas rectifie aujourd’hui le tir et acte une sortie du secteur d’ici 2030 pour les pays de l’UE et de l’OCDE.

BNP Paribas confirme également l’exclusion de toutes les entreprises qui prévoient de nouvelles centrales à charbon de ses soutiens. Ces engagements ne portent que sur la production d’électricité à partir de charbon, contrairement aux meilleures pratiques, par Crédit Agricole, Crédit Mutuel, AXA et d’autres acteurs financiers, qui portent sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Mais surtout, et de nouveau contrairement aux meilleures pratiques, BNP Paribas ne s’engage pas à exclure les entreprises très actives dans le secteur de tous services financiers. BNP Paribas affirme que l’application de la politique conduira la banque à exclure la moitié des entreprises en portefeuille mais rien ne permet de garantir lesquelles seront visées.

Ce nouvel engagement lacunaire nous rappelle que nous n’avons pas le loisir d’attendre que les banques se décident d’elles-mêmes à faire les choix difficiles qu’impose l’urgence climatique. Le gouvernement doit cesser de se soustraire à ses responsabilités et contraindre les acteurs financiers à sortir de toutes les énergies fossiles dans les temps impartis pour respecter l’Accord de Paris.

Lorette Philippot
Chargée de campagne Finance privée aux Amis de la Terre France

L’absence de critères stricts d’exclusion au-delà des développeurs de centrales à charbon témoigne de la difficulté pour BNP Paribas de couper les ponts avec certains gros acteurs du secteur. Le groupe devra dans sa politique préciser des critères stricts d’exclusion et demander aux entreprises restantes en portefeuille d’adopter un plan détaillé de fermeture de leurs infrastructures charbon.

Lucie Pinson
Directrice de Reclaim Finance